post

isolation ouate de cellulose

Les différents matériaux isolants qu’on peut trouver sur le net sont actuellement nombreux, et il est possible de faire un large choix en termes de qualité. En outre, l’ouate de cellulose se compte parmi celles qui sont les plus intéressantes, en raison de certaines de ses caractéristiques. Aussi, de plus en plus de gens font la demande de ce genre d’isolants pour leur maison.

Les bienfaits d’une bonne isolation de maison

On est amené à générer une certaine quantité de chaleur pour faire en sorte que la température dans une maison reste à un seuil raisonnable, surtout au cours des saisons froides. Cependant, faire cela ne mène à rien si la maison n’est pas convenablement isolée. Pour assurer que c’est bien le cas, il faut utiliser des isolants qui sont de bonne qualité afin d’éviter au maximum qu’il y ait des pertes de chaleur. Lorsqu’une maison est bien isolée comme il faut, les appareils de chauffage peuvent ainsi fonctionner de manière optimale.

En effet, si vous utilisez un radiateur pour chauffer une pièce, et qu’un thermostat calibre la puissance en fonction de la température dans celle-ci, vous risquez d’avoir froid chez vous, ou bien encore d’utiliser votre radiateur en surcapacité. L’une des conséquences de ce second cas de figure est de consommer une quantité trop importante d’énergie, ce qui vient avoir un impact négatif sur votre facture d’énergie à la fin du mois.

L’ouate de cellulose comme isolant

Actuellement, parmi les isolants dont vous pouvez faire l’utilisation pour assurer une bonne protection thermique de votre maison, il y a l’ouate de cellulose. Cet isolant se compte parmi ceux qui viennent contribuer à préserver l’environnement, car ils sont faits à base de papier recyclé, qui est traité de manière à posséder les qualités d’un bon isolant thermique, mais aussi phonique. En raison du matériau qui le compose, il est possible de faire l’acquisition de cet isolant pour un tarif peu élevé.

Ses performances en termes de résistance thermiques sont plus qu’appréciables, car il est possible de bénéficier d’un R de 6 m2K/W pour une épaisseur de 24 cm. Ici, R est utilisé pour définir la capacité d’un isolant à retenir la chaleur, et selon votre commune ou le fait que vous allez demander une aide financière auprès de l’Etat, les normes à respecter peuvent varier.

Une isolation des combles avec l’ouate de cellulose

Les combles sont généralement une partie problématique de la toiture, dans la mesure où il n’est pas toujours d’en faire l’aménagement. Quand c’est possible, cette zone peut servir comme espace de stockage (un grenier), ou même comme pièce de vie si la surface disponible le permet. Autrement, il est nécessaire d’en faire l’isolation, car les combles non traités sont une cause importante de perte de chaleur.

L’ouate de cellulose s’avère être un excellent isolant pour faire le traitement de ce type de combles, et on peut s’en servir de la même manière qu’on ferait en utilisant de la laine à souffler. Pour mettre en place ce type d’isolant dans ce cas de figure, celle-ci doit être projetée, et doit faire au moins un minimum de 30 cm d’épaisseur.

post

Comment purger un radiateur ? La méthode

L’entretien d’un radiateur à eau ne doit pas être négligé. La purge de l’appareil reste une étape indispensable.

Tout d’abord, pourquoi devez-vous purger votre radiateur ?

Votre radiateur à eau, comme vous le savez sans aucun doute fonctionne avec votre chaudière. Grâce à des tuyaux de chauffage, lesquels sont remplis d’eau, la chaudière peut transmettre à votre appareil la chaleur qu’elle produit. Au fil du temps, de l’air peut s’introduire dans ces tuyaux, ce qui n’est pas sans conséquence. Prenez note que l’air pourra entraver la circulation de l’eau et par conséquent, réduire la performance de chauffe du radiateur. Si ceci prend la place de l’eau, certaines parties de l’appareil ne serviront à rien. Voilà pourquoi il est nécessaire de purger son radiateur à eau. Cette opération consiste à évacuer l’air de l’équipement.

La purge reste recommandée dans le cas où les parties hautes de ce dernier sont froides ou si l’appareil chauffe seulement en bas ou émet des bruits curieux ou des borborygmes. D’ailleurs, après une longue période d’inactivité, pensez à purger votre radiateur.

Comment procéder ?

Pour purger votre radiateur, vous aurez besoin d’une clé de purge ou un tournevis à tête plate, un sceau ou une auge, de gants de protection et un chiffon.

Avant de procéder à quoi que ce soit, arrêtez tout d’abord le chauffage. Votre chaudière doit être ainsi réglée sur la position « été ». D’ailleurs, vous devez attendre que votre radiateur soit bien froid. Parce que de l’eau peut s’échapper de votre appareil, disposez un seau sous le purgeur (celui-ci est situé sur le côté de votre radiateur, en haut et à gauche). Pour protéger votre sol, pensez également à poser une serpillère ou un chiffon sous le seau.

Cela fait, vous pouvez ouvrir la purge. Pou cela, utilisez la clef. Bien entendu, vous devez porter des gants de protection lors de cette étape. Inutile de forcer : vous devez tout simplement desserrer le purgeur dans le sens opposé aux aiguilles d’une montre. Veillez à le tourner doucement pour ne pas vous exposer à un jet d’eau brûlant. D’ailleurs, une fois que vous entendez un sifflement d’air, arrêtez de desserrer le purgeur. En effet, ce dernier ne doit pas être dévissé au maximum.

En seulement quelques secondes, vous pouvez évacuer l’air du circuit de chauffage. Lorsqu’un petit jet d’eau ou des gouttes commencent à sortir de la purge (et ce, de manière régulière), cela signifie qu’il n’y a plus d’air dans le circuit de chauffage. Attendez quelques secondes avant de resserrer le purgeur (laissez donc votre radiateur couler). Pour fermer le purgeur, il n’y a rien de simple : avec votre clé, serrez-le dans le sens des aiguilles d’une montre. Puisque vous procédera certainement à d’autres purges, évitez de le serrer trop fortement.

Une fois l’air évacué, injectez de l’eau dans votre circuit de chauffage. Là, le but étant de faire repartir celui-ci à plein régime. Regardez la pression indiquée sur votre chaudière et remettez de l’eau jusqu’à ce que la pression du circuit de chauffage est normale. Vous pouvez donc fermer le robinet d’alimentation de votre chaudière une fois la pression rétablie.

Cela fait, vous pouvez redémarrer votre chaudière. Retenez que le circuit ne redémarrera à plein régime qu’après quelques heures. Assurez-vous que votre radiateur est bien réchauffé et qu’il n’y a pas de fuite au niveau du purgeur. Si vous constatez des fuites côté purge, pensez à resserrer un peu celle-ci. Afin d’éviter toute surprise désagréable, vérifiez qu’il n’y a rien d’anormal.

post

comment amenager sous l escalier

Souvent, l’espace en dessous de l’escalier reste inutilisé. Bon nombre d’occupants de la maison minimisent en effet l’existence de ce lieu. Ce qui se traduit par des mètres carrés perdus. Or, l’espace disponible sous votre escalier peut faire l’objet d’un aménagement pour qu’il devienne un espace de rangement et une pièce déco à part entière. Dans cet article, nous allons voir comment aménager sous l’escalier.

Faire sous l’escalier une garde-robe stylé

Au lieu de laisser sous l’escalier inoccupé, vous pouvez l’agencer pour qu’il devienne un espace de grande utilité. Sachez que vous pouvez faire de cet endroit un dressing stylé. Cette surface peut être transformée à une garde-robe lorsque vous savez comment aménager la hauteur et la profondeur des marches sous votre escalier.

Pour ce faire, installez-y un placard en exploitant chaque centimètre. Celui-ci vous permet de ranger aussi bien vos chaussures que vos manteaux. L’avantage est que ce lieu de rangement est discret. Le placard en question ne vient pas encombrer votre surface habitable. Bref, aménager sous l’escalier à un dressing stylé est synonyme d’un gain d’espace.

Aménager sous l’escalier à un bureau intégré

Vous pouvez faire de la surface sous votre escalier un bureau à part entière. Offrant un style contemporain à votre salle de séjour, un bureau sous des marches sculpturales se veut d’être un prolongement naturel de votre escalier. En l’équipant des meubles sur mesure, votre bureau offre à votre sous-escalier un style graphique unique.

Faire sous l’escalier un coin de détente

L’escalier ne sert pas seulement à relier votre étage à votre rez-de-chaussée, il peut être un objet de décoration à part entière. Il faut juste choisir un équipement en accord avec votre style déco. Devenu une pièce maîtresse de vos objets de décoration, votre escalier peut sublimer davantage votre pièce à vivre en aménageant la surface disponible en dessous de l’escalier à un coin de détente design. Vous pouvez l’équiper d’une chaise et d’une petite table réservée à la lecture ou pour admirer le style de votre salle de séjour.

Aménager le sous-escalier à un abri des plantes d’intérieur

Quoi de plus agréable que d’avoir des végétations vertes dans sa propre maison ? Plus besoin de sortir dans le jardin pour admirer des fleurs. Vous pouvez transformer la surface disponible sous votre escalier à un espace de verdure design. Pour l’aménager, il faut que vous éclairiez cet espace. La lumière est idéale pour l’épanouissement des plantes d’intérieur. Ensuite, choisissez des pots de fleurs qui s’harmonisent avec le style de votre intérieur et votre sous-escalier deviendra un petit jardin charmant décoratif de votre salle de séjour. Si l’idée d’aménager l’espace sous l’escalier vous intéresse, vous pouvez également vous inspirer de cet article.

post

Combien de pieces puis-je chauffer avec un poele à granules canalisable ?

Le poêle à granulés est en tête de liste des systèmes de chauffage les plus économiques du moment. Il est moderne, efficace et qui plus est esthétique. C’est un investissement, sûr, durable et qui peut vite être rentabilisé. Il peut être de type « canalisable » ce qui veut dire être capable de diffuser sa chaleur simultanément dans plusieurs pièces de la maison. Si vous voulez plus d’informations notamment sur le nombre de pièces qu’il peut chauffer, lisez cet article.

Ce qu’il faut savoir sur le poêle à granulés canalisable

Comme on vient de relater plus haut, le poêle à granulés est dit canalisable lorsqu’il parvient à répartir équitablement sa douce chaleur dans toute la maison. Mais pour réussir cet exploit, il s’est d’ores et déjà équipé de canalisations qui le relient à chaque pièce du logement. Concrètement, le poêle à granulés produit de la chaleur par le biais de la combustion de bois. Il fait brûler des granulés dans une chambre de combustion qui créera ensuite de la chaleur. Agréable à respirer, cette chaleur produite a l’avantage d’être douce et de température optimale. Et grâce à ses canalisations de distribution d’air, la diffusion de la chaleur se fera de manière homogène et régulière. Ainsi donc, ce type de poêle peut parfaitement s’utiliser comme chauffage principal.

Bref, le poêle à granulés canalisable est la solution par excellence pour conjuguer confort et économie d’énergie. Et le nombre de pièces qu’il peut chauffer dépend uniquement des pièces que vous désirez chauffer.

Les multiples avantages d’un poêle à granulés canalisable

Il s’agit là d’un système de chauffage performant et ultra puissant. Il peut chauffer la pièce principale et donc celle dans laquelle il est installé, mais également les pièces secondaires. En outre, il a le potentiel nécessaire pour gérer la température de chaque pièce selon vos besoins. Aussi, le poêle à granulés est programmable, autrement dit, vous pouvez enclencher ou stopper son fonctionnement de façon automatique à des heures précises de la journée. De quoi allier confort thermique et praticité. Côté prix, le granulé est le combustible le moins onéreux du marché. Et sur le long terme, il vous fera faire d’importantes économies d’énergie. Un système complet, le poêle à granulés est un choix très profitable et rentable dans la durée.

Petit bémol : les travaux d’installation d’un poêle à granulés canalisable sont plus ou moins délicats. En effet, il faut prévoir la mise en place d’un réseau de canalisations de distribution d’air chaud dans chaque pièce de la maison. De ce fait, mieux vaut laisser à un installateur qualifié le soin de sa pose pour éviter des soucis plus tard à cause d’une mauvaise installation.

post

pourquoi nettoyer sa toiture

La toiture d’une maison est d’une grande importance pour celle-ci, car notamment, elle protège les habitations de la maison en question contre les divers éléments de la nature comme le vent et la pluie. En raison de cela, la moindre des choses serait encore de se charger de bien nettoyer notre toit, ce qui est d’ailleurs pour notre propre bien.

Comment un toit peut se salir ?

Même s’il est placé en hauteur, votre toit n’est pas à l’abri des différentes saletés qui peuvent venir s’engorger partout. Les principaux éléments qui viennent salir le toit sont le vent et la pluie, qui amènent chacun des débris et détritus de différentes natures, comme de la poussière, des bouts de végétaux, etc. Mais ce ne sont là qu’une portion de ce qu’on doit craindre pour notre toiture. En outre, la mousse est l’une des plus grandes saletés auxquelles un toit peut faire face.

Celle-ci est apportée par la pluie et le vent sous forme de spores, et vient élire domicile sur votre toit pour s’y développer dans le cas où les conditions s’y prêtent. Pour que la mousse puisse se développer sur votre toit, il faut qu’il y fasse chaud, et donc que le soleil puisse y accéder facilement pendant une bonne partie de la journée. Il faut aussi que l’air soit relativement humide, ce qui fait que certaines parties de la France sont plus favorables au développement de la mousse que d’autres.

Les dangers de la mousse

La mousse de toiture s’accompagne de certains risques assez sérieux pour votre toiture, surtout dépendamment de la nature de cette dernière. En effet, suivant le type de toit, la mousse peut altérer la structure du matériau concerné, et le rendre plus fragile, et peut donc remettre en cause l’intégrité de votre toit tout entier. De plus, si on ne fait rien à temps pour ralentir le développement de votre mousse de toiture, celle-ci peut aller aussi loin que recouvrir l’ensemble de votre toit.

Même si les choses ne vont pas vers de tels extrêmes, la mousse sur un toit est peu esthétique, et peut donner un mauvais aspect général de votre maison auprès de vos visiteurs. Cela peut se voir de loin quand un toit est infesté par la mousse, et on pourrait déduire que l’entretien en général de la maison est vraiment délaissé si la mousse devient trop proéminente sur votre toit. Ainsi, il faut nettoyer votre toiture avant d’en arriver à de tels extrêmes.

Se défaire de la mousse

Rien ne vaut l’utilisation d’un seau d’eau et d’une brosse pour retirer doucement et efficacement la mousse d’un toit. Si les matériaux qui entrent dans sa composition sont assez solides, vous pourrez même aller plus vite en utilisant un tuyau d’arrosage de haute pression. Celui-ci ne convient toujours pas, notamment dans le cas où votre toiture est dans un matériau tel que l’argile (ce qui est le cas des tuiles).

Il est nécessaire d’utiliser des produits anti mousse dans votre processus, afin de retirer celle-ci autant que possible. Aussi, l’idéal est d’ajouter un produit dont le rôle serait de protéger votre toiture contre la mousse, une fois que le nettoyage aura été terminé. Cela contribuera à diminuer largement les tâches à faire au cours du prochain nettoyage de toiture.

post

Comment bénéficier du crédit d’impôt pour ses équipements de chauffage en 2018 ?

Le gouvernement accorde actuellement une grande importance à la manière dont les gens utilisent l’énergie, mais aussi et surtout à leur capacité à bien l’économiser, car elle devient de plus en plus cher à produire. Pour récompenser les plus méritants, il existe un programme d’aide aux personnes qui font des rénovations énergétiques sur leur domicile, dont des crédits d’impôts.

La question de l’optimisation énergétique

Notre maison possède un seuil de dépense énergétique spécifique, qui indique le minimum qu’on peut se permettre en termes de consommation d’énergie, que ce soit pour l’électricité en général ou le chauffage. Pour ce qui est de chauffer notre maison, on en a réellement besoin qu’au cours des saisons froides, sauf que nous utilisons quand même le chauffage tout au long de l’année, dans une relativement moindre mesure, et notamment parce qu’il fait plus froid la nuit.

Beaucoup de gens ne font pas les optimisations nécessaires qui leur permettraient de consommer jusqu’à moitié moins de chauffage, or les actions à entreprendre ne sont pas aussi drastiques qu’on pourrait le croire. D’un côté, il y a le renforcement de l’isolation de votre maison en général, et de l’autre, il y a l’acquisition de dispositifs qui permettent de bien gérer la chaleur, mais aussi la manière dont on y recourt. Faire ne serait ce que ces deux choses vous aiderait à diminuer de façon consistante votre consommation générale d’énergie de chauffage.

Le crédit d’impôt pour les équipements énergétiques

Le gouvernement est largement actif dans le domaine de l’énergie, et aussi de l’immobilier, et l’ensemble des mesures prises dans ces deux secteurs tendent au même but : rendre les maisons plus optimales dans leur utilisation des ressources énergétiques. En outre, certains particuliers peuvent rechigner à mettre en place de tels systèmes de gestion de l’énergie, notamment parce que cela peut couter assez cher. C’est pour cela que le gouvernement a fait en sorte d’alléger comme il peut les dépenses pour acquérir ces biens.

L’une des pratiques courantes par le gouvernement pour venir en aide aux personnes désireuses d’optimiser leur maison sur le plan énergétique est le crédit d’impôts. Celui-ci indique qu’il vous est possible de reporter vos impôts de l’année en cours aux années suivantes, ce qui les rendent donc moins lourds, et vous permettent de disposer de plus de fonds financiers pour votre projet d’optimisation de votre consommation d’énergie, dont pour le chauffage.

Crédit d’impôts et chauffage

Des critères spécifiques ont été instaurés pour indiquer quels appareils de chauffage domestique pouvaient vous rendre éligibles à l’accès au crédit d’impôts, et tous ces critères ont été pensés dans l’optique qu’ils assureraient une bonne gestion de l’énergie par ces appareils. L’un des critères est la présence d’un thermostat ou d’une sonde extérieure, qui pourrait assurer la gestion de la chaleur émise par l’ensemble des appareils de chauffage d’une maison.

Il doit également y avoir un dispositif qui permet de gérer individuellement la puissance d’émission de chaleur de chaque chaudière ou autre élément de chauffage, notamment les modèles électriques. Pour les bâtiments comprenant plusieurs étages et pièces, ces mêmes règles s’appliquent, plus de nombreuses autres en relation avec la bonne gestion des appareils qui émettent de la chaleur pour chaque logement.

post

comment choisir isolation thermique

Quand on parle d’isolation thermique, on pense tout de suite à une maison confortable et économique. Eh oui, sachez que ce sont les deux principaux avantages de l’isolation. Si vous avez besoin de profiter d’une maison saine ou si vous souhaitez réaliser des économies sur votre consommation d’énergie, on vous propose d’opter pour cette solution. Facile à réaliser, une isolation thermique peut se présenter sous différents types. C’est à vous de choisir selon vos besoins. Dans cet article, nous vous proposons de trouver l’isolation thermique qui s’adapte facilement à votre projet.

Pourquoi opter pour une isolation thermique ?

Avant de choisir votre isolant, il est important d’en savoir plus sur les atouts de cette solution. L’isolation thermique est le meilleur moyen afin de répondre à vos besoins. Une isolation thermique est la solution idéale afin d’éviter la déperdition de chaleur. En effet, une étude a prouvé que ce désagrément peut être causé par une toiture, un plancher, des murs ou des fenêtres mal isolés. C’est pour cela qu’il est important de déterminer ses principales sources de déperditions de chaleur avant de réaliser votre projet d’isolation. C’est à partir de ce besoin que vous allez choisir l’isolant idéal.

Choisir son isolant thermique

Une fois que vous avez déterminé vos besoins, il est temps de choisir l’isolant parfait. En effet, vous ne choisirez pas le même produit si vous avez besoin d’isoler vos murs, vos combles et vos planchers. Votre choix dépend donc de votre source de déperdition de chaleur. Par exemple, si vous souhaitez réaliser une isolation intérieure l’épaisseur de votre isolant doit être prise en compte. La laine de verre fera donc l’affaire. Pour ceux qui veulent isoler leurs combles, on vous recommande le vrac et les rouleaux. Et en ce qui concerne vos murs, mieux vaut choisir les panneaux d’isolant.

Afin de choisir le modèle parfait, on vous recommande également de penser à la résistance thermique de votre isolant. Plus votre produit présente une excellente résistance thermique, plus il est isolant. Il est également important de trouver un modèle qui propose une résistance phonique. En effet, tous les isolants n’isolent pas les bruits.

Il est également indispensable de penser sa longévité. Pour cela, on vous conseille d’opter pour un modèle antirongeur. Si vous avez besoin de profiter de la durabilité de votre isolant, on vous recommande de choisir ceux qui sont fabriqués à partir de laine de roche. Les isolants en polystyrène sont également connus pour leur excellente résistance au feu et à l’eau.

Afin de ne pas vous perdre dans votre choix, on vous conseille de demander les avis d’un professionnel. Cette option vous permet d’éviter les mauvaises surprises et de profiter d’un isolant de qualité.

post

quel anti mousse

La mousse qui apparaît sur les parois et la toiture des maisons n’est pas ce qui est des plus esthétiques, et de plus, si rien n’est fait pour retirer celle-ci, elle peut se répandre encore plus jusqu’à causer des dégâts importants sur vos installations.

Comment se développe la mousse ?

Différentes conditions qui permettent à la mousse de de s’épanouir largement sur vos murs ou votre toit doivent être réunies pour qu’elle pousse de manière importante. Parmi ces critères, on peut mentionner une température ambiante assez élevée, ainsi qu’un certain taux d’humidité dans l’air. Ainsi, la mousse prend place sur les maisons surtout au cours de périodes spécifiques de l’année, et se retrouve plus fréquemment dans les parties de la France où il pleut une bonne partie de l’année, comme dans le Nord.

Tout commence par des spores qui sont déposés par le vent et la pluie, et à partir du moment où elles trouvent un endroit où s’accrocher, elles pourront se développer lorsque les conditions nécessaires sont réunies. La mousse est souvent accompagnée de terre qui s’amasse, surtout sur le toit, et c’est un environnement encore plus propice à une augmentation en ampleur de la mousse. Certains types de toitures sont également plus propices à l’apparition et au pullulement de ce type de végétal, dont les toitures en tuiles.

Choisir un produit anti-mousse

Il existe actuellement plusieurs types de produits anti-mousse sur le marché, et ils sont divisés en différentes sortes de catégories. L’épaisseur du produit est parmi l’un des critères en question ; ainsi, on trouve les produits anti-mousse pré-dilués, et ceux concentrés. Les pré-dilués peuvent s’acquérir pour des tarifs intéressants, et ne peuvent pas servir plusieurs fois. De l’autre côté, les anti-mousses concentrés doivent se mélanger à de l’eau pour un dosage qui pourra détruire la mousse sans nuire à la structure des matériaux qui composent votre toiture.

On peut aussi classer les produits anti-mousse suivant leur temps d’actions : il y a les produits anti-mousses à effet rapide, qui se déferont de l’ensemble de la mousse de votre toiture en 15 minutes environ, tandis qu’il y a ceux à effet prolongé, qui prendront des jours voire plus avant que l’ensemble de la mousse ne soit partie d’elle-même. Une fois que la mousse a été retirée, il est conseillé de faire l’utilisation d’un produit complémentaire appelé hydrofuge, dont le but est d’assurer une protection de votre toiture ou paroi contre l’apparition future de mousse.

Comment bien retirer la mousse

Il y a deux principales manières de procéder pour un retrait efficace de la mousse sur votre toiture ou sur les murs, et l’une d’entre elles consiste à utiliser une haute pression d’eau. C’est une manière rapide et simple d’appliquer le produit tout en délogeant le plus de mousse possible, cependant cette solution ne convient pas pour les toitures fragiles, dont celles faites en tuile.

L’autre méthode consiste à utiliser une brosse et un seau d’eau pour retirer le tout manuellement. C’est une méthode qui a l’avantage de permettre un travail plus précis, en revanche cela peut nécessiter un certain temps avant que tout soit correctement fait. Les produits dont l’effet s’étend sur le temps sont une bonne alternative, car il vous suffit d’appliquer une couche, puis d’attendre que le tout parte.

post

5 critères pour bien choisir son installateur RGE

Le choix d’un installateur pour vos dispositifs énergétiques doit se faire avec le plus grand soin, et cela pour différentes raisons. D’un côté, cela impacte sur la qualité de la mise en place, et d’un autre côté, il n’est possible de bénéficier de certaines aides du gouvernement que si vous pouvez certifier avoir fait appel à un installeur agréé RGE.

Il a un bon réseau de connaissances

Dans le monde des fournisseurs d’un service en particulier, tout le monde se connait généralement entre eux, et leur réseautage est le plus souvent assez efficace. Aussi, pour trouver un bon installateur RGE, il est conseillé de demander aux professionnels du bâtiment dont vous avez récemment sollicité les services.

Vous pouvez aussi à demander des gens que vous connaissez, qui pourraient vous suggérer un bon spécialiste pour votre cas de figure. Quand un installateur RGE fait bien son travail, les gens sont fréquemment toujours d’accord pour les conseiller à leurs amis et proches, dans les cas où ils en ont besoin.

Il a de bonnes connaissances techniques

Vous pouvez évaluer la qualité d’un installateur RGE à la manière dont il prend en charge votre cas de figure. Il prend le temps de bien vous écouter pour savoir ce que vous voulez exactement, et en s’aidant de cela, il peut faire un résumé des travaux à faire, du temps que cela prendra, et de tout ce que cela va inclure.

Dans le cas où il est évasif concernant les travaux et l’aspect technique, et qu’il a du mal à répondre à vos questions en relation avec les travaux, cela peut être le signe qu’il ne s’agit pas d’un bon installateur RGE, et qu’il vous est préférable de vous tourner ailleurs.

Il a la bonne certification

Il existe plusieurs sortes de certifications d’installateur RGE, et chaque professionnel demande à recevoir celle qui correspond au mieux à son champ d’activité. Si vous n’êtes pas spécifique au cours de vos recherches, vous risquez d’entrer en contact avec le mauvais professionnel.

Il est généralement spécifié sur leur site qu’ils proposent des services dans la pose d’un appareil donné, comme un système de chauffage ou encore des panneaux solaires. Faire cette petite vérification avant de passer un coup de fil peut vous faire gagner un temps précieux, et vous éviter une situation fâcheuse.

Il a de bons retours clients

On peut évaluer la qualité des services d’un installateur RGE en se fiant aux retours qu’il obtient en provenance de ses clients. Dans le cas où il est présent professionnellement sur des sites comme Facebook et LinkedIn, il est possible de voir les retours qu’il obtient concernant la qualité de ses services. Sinon, vous pouvez toujours faire des recherches pour trouver des forums dédiés aux RGE où on parlera peut-être de lui.

Il est le meilleur parmi plusieurs

Un bon installateur RGE doit se choisir en prenant bien son temps ; pour bénéficier de l’offre la plus avantageuse, il faut faire des devis auprès d’un maximum de professionnels, au pire quelques-uns. Ensuite, il faut comparer les différentes offres proposées, et se tourner vers celle qui nous convient le plus.

C’est actuellement viable de faire cela dans la mesure où mettre en place un devis est généralement gratuit, sauf quand il est nécessaire pour le professionnel de faire le déplacement au préalable. Dans tous les cas, il est toujours préférable d’avoir une vision d’ensemble des offres avant de faire le bon choix.

post

rénovation maison humidité

L’eau est parfois la cause de bien des dégâts dans une maison, et pas seulement dans le cas d’une inondation. Elle peut affecter l’aspect esthétique de votre demeure, et peut également être la cause d’une fragilisation de sa structure. Cependant, c’est un problème qui se gère facilement, et il est simplement question de prendre les mesures qu’il faut au bon moment.

Les dangers que présente l’humidité

L’humidité ambiante d’une maison indique que l’air à l’intérieur est trop riche en eau. En outre l’un des problèmes directement imputables à cela est l’apparition des moisissures dans les parties de votre maison où les conditions sont entièrement remplies pour permettre leur développement. Parmi ces conditions, on peut mentionner un certain niveau d’humidité de l’air et une température ambiante au-dessus d’un niveau spécifique. En outre, les moisissures peuvent être la cause de maladies graves, dans la mesure où les champignons qu’elles produisent peuvent infester l’air, ainsi que nos poumons.

Le danger est également présent vis-à-vis de l’aspect de votre maison ; par exemple, elle finit par laisser des tâches peu visuellement agréables à des endroits précis, comme certaines parties du plafond, ou à proximité des éléments de la tuyauterie. L’eau est aussi capable de s’infiltrer par les interstices les plus imperceptibles des murs de votre demeure. Dans ce cas, c’est l’intégrité de la structure de votre maison qui est remise en question, car le pire scénario est que votre maison s’effondre.

Comment l’eau s’infiltre-t-elle partout ?

La manière dont vos murs ont été bâtis est d’une grande importance par rapport à son imperméabilité par rapport à l’eau. En outre, il est important d’avoir utilisé un matériau qui permet aux murs de « respirer », c’est-à-dire de permettre une circulation de l’air de l’intérieur vers l’extérieur. Cet air est contenu dans les pores des briques et autres éléments, et en fonction de la température, ces pores deviennent plus ou moins larges.

La pose de film protecteur est généralement la solution qui est utilisée pour protéger les murs contre l’humidité, or cette solution ne permet pas aux murs de respirer convenablement. Quand l’air ne parvient pas à s’échapper de la manière naturelle, soit au travers des pores en surface de votre mur, il finit par créer des fissures de très petite taille, afin de pouvoir circuler convenablement. En faisant cela, il permet à l’eau de s’infiltrer dans les murs, et d’ainsi causer un maximum de dégâts. Si ne pas mettre de protection permettrait à l’air de circuler plus librement, l’eau pourrait utiliser le même « chemin » pour s’introduire dans les murs.

Quelles solutions adopter ?

Pour lutter contre l’humidité qui envahit les murs, il est d’augure de mettre en place des couches de silicones hydrofuges sur ceux-ci. C’est le seul matériau qui répond au mieux face aux problèmes d’infiltration de l’eau, car il permet à l’air de circuler convenablement au travers de l’air, tout en ne permettant pas à l’eau de s’introduire au sein de ceux-ci.

Toutefois, le problème de l’infiltration de l’eau peut provenir d’autres sources, dont le phénomène de condensation de l’eau.Dans les cas où vous ne savez pas quelle est la meilleure option pour laquelle vous décider, ou si vous n’êtes pas sûrs en ce qui concerne l’ampleur des dégâts, il vous est toujours possible d’entrer en contact avec un professionnel pour que celui-ci vous propose ses services.