comment faire une isolation par l’extérieur

L’isolation est une étape indispensable lors des travaux de rénovation d’une maison pour réaliser des économies sur ses factures de chauffage et de système de climatisation. Elle permet en effet de limiter les pertes de chaleur dans une maison et d’empêcher l’infiltration de l’air frais extérieur. Il existe deux types d’isolation entre autres l’isolation d’une maison par l’intérieur et celle par l’extérieur. Dans cet article, nous allons voir particulièrement comment faire une isolation par l’extérieur.

L’isolation extérieure en un mot

Cette technique est encore moins prisée en France. Cependant, elle est très efficace pour ceux qui souhaitent améliorer les performances thermiques de leurs logements. Une des raisons qui poussent les pays nordiques où l’hiver est généralement rigoureux à opter pour l’isolation d’une maison par l’extérieur. On parle de cette méthode quand on souhaite fixer les matériaux isolants dans la partie extérieure du mur ou du toit. Ces zones sont d’ailleurs responsables de plus 30 % de pertes de chaleur dans une maison. Les couches isolantes ainsi que le revêtement sont fixés à l’extérieur. L‘isolant crée ainsi une enveloppe thermique tout autour de l’habitat. Les couches empêchent les fuites de chaleur ainsi que l’infiltration de l’air froid. Par la suite, elles permettent de protéger les murs ou la toiture d’une habitation des variations climatiques.

Comment réaliser une isolation par l’extérieur ?

Il faut savoir que la réalisation d’une isolation extérieure nécessite une demande d’autorisation préalable puisqu’elle modifie l’allure de l’habitat. Ensuite, cette technique nécessite un savoir-faire particulier. Ainsi, il est judicieux de faire appel à un professionnel de pose, sauf si vous êtes un bricoleur averti. Si l’isolation d’une maison par l’extérieur se fait dans les règles de l’art, vous bénéficierez d’innombrables aides financières : TVA réduite, crédit d’impôt, aide de l’Anah, etc. Si vous envisagez d’isoler vos murs par l’extérieur, voici quelques conseils pour vous permettre de réussir la pose. Privilégiez les isolants rigides, ceux qui se montrent résistant à l’usure du temps. Pensez également à des formes faciles à mettre en place. Dans cette optique, les panneaux isolants s’avèrent être une bonne option comme les panneaux de polystyrène ou de fibres de bois. Vous pouvez aussi opter pour les isolants enduits d’un parement plastique dense. Pour cause, l’isolation par l’extérieur est assujettie aux agressions climatiques. Quant à la pose, nettoyez bien les murs à isoler. Ensuite, isolez les murs par l’extérieur sous bardage. Pour ce faire, tracez d’abord l’emplacement des chevrons. Mettez ensuite des équerres pour soutenir les chevrons. Pour un résultat probant, prévoyez 3 équerres par chevron. Puis, placez la première couche d’isolant sur les équerres et fixez-les à l’aide des chevilles. Après fixation, mettez ensuite la deuxième couche d’isolant entre les chevrons. Clouez ensuite des tasseaux de sur la zone extérieure des chevrons pour vous permettre enfin de placer le bardage. Mais il existe encore d’autres méthodes d’isolation d’une maison que ce soit par l’extérieur que par l’intérieur sans parler que l’isolation par soufflage.

comment choisir panneau solaire

Pendant les périodes hivernales où les températures chutent considérablement, les sensations de froid sont décuplées et votre doux foyer peut très vite se transformer en un réfrigérateur géant. Il va sans dire, c’est tout bonnement impossible de vivre confortablement dans une ambiance aussi glaciale. Ainsi, la quasi-majorité des occupants optent pour l’acquisition de différents systèmes de chauffages. En termes de dépense énergétique, ces dispositifs consomment énormément et la facture d’électricité risque d’être dure à encaisser. Dans le but de réduire ces frais, la solution qui s’offre à ces particuliers réside dans la conversion vers l’énergie verte : une source énergétique naturelle et renouvelable à souhait. Dans cette prochaine rubrique, plusieurs directives et explications vous seront prodiguées afin que vous puissiez choisir le modèle de panneau solaire le plus adapté.

Quel type de panneau solaire faut-il choisir ?

Sur le marché, trois typologies de panneau peuvent être distinguées : amorphes, monocristallins et polycristallins. Dépendamment du niveau d’ensoleillement de votre zone de résidence, chaque modèle de panneau diffère par rapport à l’usage et d’autres critères liés au budget des acquisiteurs. Dans la mesure où le climat dans lequel votre habitat évolue pourvoit peu de luminosité, il faudra envisager d’installer le modèle monocristallin. Dans le cas contraire, si la météo est de nature généreuse et vous accorde une abondance de rayonnement solaire, les panneaux dîtes polycristallins sont à privilégier. Par contre, dans une autre perspective où votre situation financière ne vous permet pas d’investir dans ces mécanismes, les dispositifs anamorphes sont conseillés. Ils sont très abordables et peu onéreux.

Quelle puissance pour votre panneau solaire ?

À partir des plaques signalétiques, vous pouvoir avoir un indice sur la puissance de sortie de vos capteurs. En temps normal et avec des conditions climatiques favorables, vous pouvez obtenir la quantité d’électricité produite en courant continu. Dans la majorité des cas, selon une étude statistique récente, la production en énergie électrique avoisine l’intervalle 200 et 400 watts. Ces chiffres varient selon les mensurations et la qualité intrinsèque des panneaux photovoltaïques. Ce sont des données standard qui évoluent en fonction de l’exposition au soleil, de l’angle de la toiture, de la couverture végétale et la température ambiante.

Quel onduleur pour mon panneau solaire ?

En terme technique, ces composants vont servir d’intermédiaire entre le soleil et votre type d’alimentation. En effet, il effectue la conversion de ces rayonnements solaires en électricité ou transfert ces mêmes rayons vers un fluide caloporteur. Votre habitation s’alimente grâce à des courants soit alternatif soit continu. Entre autres, deux types d’onduleurs existent sur le marché. La première est l’onduleur direct. Quand il s’agit de coût, il constitue une très bonne affaire. Relativement abordable, il offre une production optimale qui transforme l’énergie DC en énergie AC. Quant au second, les onduleurs à micro-inverseur de courant alternatif et d’optimisation de puissance sont un peu plus coûteux. Avec cette technologie, l’énergie est mieux conditionnée pour rendre la transformation des rayons solaires plus aisés.

Est-il possible d’installer une cloture sans creuser

Une clôture est la barrière protectrice qui ferme et délimite votre terrain. Mais comme pour tout type de construction, ériger une clôture implique de prendre les mesures adéquates pour éviter qu’elle ne présente un danger pour les occupants de la maison. Parmi ces mesures, il y a les règles municipales à respecter, la configuration du terrain, les matériaux à utiliser, etc. En effet, choisir et construire une clôture de jardin est plus difficile qu’il n’y parait. Si vous ne savez pas comment procéder, suivez ce guide notamment si l’idée de creuser vous déplaît.

Les consignes d’usage

Comme relaté plus haut, la pose d’une clôture est soumise à des normes municipales. Pour les connaitre, veuillez vous renseigner auprès de votre commune. Mais en principe, tous particuliers désireux d’aménager une clôture doivent remettre une déclaration des travaux et/ou un permis de construire aux services municipaux. Autre point important, pour entretenir une bonne relation de voisinage, il faut aviser vos voisins de votre intention de fermer votre jardin et demander leur avis. Pour finir, tâchez de respecter la distance minimale autorisée à la limite du terrain et la hauteur de la clôture.

Préparez la pose des poteaux de la clôture

En règle générale, une clôture est formée de poteaux et de panneaux. Les poteaux servent de support de clôture, c’est pourquoi il est crucial de prêter attention à leur stabilité. Ils peuvent être fixés dans du béton ou dans des semelles métalliques. Dans le premier cas, il faut enterrer les poteaux dans le sol à la bonne hauteur pour mieux les stabiliser. Pour ce faire, vous pouvez utiliser une tarière manuelle ou électrique pour éviter de creuser dans le sol. Ensuite, pensez à caler chaque poteau avec des cailloux avant de les fixer solidement au moyen de chevrons et de piquets. Puis il suffit de couler du béton et de laisser sécher.

Pour ce qui est du scellement des poteaux dans des semelles métalliques, vous avez le choix entre quatre types de semelles : semelle boulonnée, noyée, semelle de réparation et piquets métalliques. La semelle boulonnée est directement vissée sur une dalle en béton. La semelle noyée, quant à elle, comporte deux parties : l’une à sceller dans le béton et l’autre ne l’est pas. La semelle de réparation s’utilise pour remplacer une partie abimée du poteau. Et enfin, les piquets métalliques sont à planter directement dans le sol.

Installation des panneaux

Pour fixer efficacement les panneaux de la clôture, il serait plus judicieux d’utiliser des vis à bois galvanisé. Pour cela, percez des trous et vissez fortement les panneaux avec ces vis. Et veillez à ce que la pose de ces panneaux se fait de manière à ce qu’ils ferment définitivement la clôture. Par ailleurs, il importe aussi de vérifier systématiquement l’aplomb de chaque panneau à l’aide d’un niveau à bulle.

Quelle plante grimpante pour une pergola ?

Les pergolas sont idéales pour fabriquer un toit végétalisé au-dessus de la terrasse ou tout simplement pour signaler un passage entre deux espaces du jardin. Laissez s’y accrocher des plantes grimpantes à la floraison luxuriante et parfum enivrant. Découvrez tous nos conseils pour réussir la végétalisation de vos pergolas ou tonnelles.

Comment planter près d’une pergola ?

Pour ce faire, vous devez suivre quelques règles importantes. Tout d’abord, vous devez former un trou de plantation d’environ 20 à 30 cm d’un pilier. Ensuite, mettez une couche de drainage au fond du trou et apportez une bonne terre de plantation. Essayez d’incliner la motte vers son support tout en mettant en place un tuteur en biais dans le but de guider la tige vers la pergola. Et enfin, il ne vous reste plus qu’à former une cuvette d’arrosage tout autour du pied, n’oubliez pas d’arroser modérément, car les plantes grimpantes n’aiment pas du tout l’excès d’eau. Pour favoriser la reprise, soumettre les tiges à 30 cm du sol s’avère parfait.

Quelles plantes grimpantes choisir pour sa pergola ?

Bon nombre de fleurs sont envisageables pour une pergola. Faites courir le long des colonnes, des plantes à fleurs pour un jardin vertical telles que les clématites, le chèvrefeuille, le rosier grimpant. Sur le toit de la pergola, vous aurez la possibilité d’opter pour des plantes à feuillage large ou dense comme le houblon, le lierre ou la vigne vierge pour l’ombrage, à grappes pendantes à savoir la glycine ou la coloquinte pour adopter un jardin superbe.

Si vous souhaitez privilégier une pergola parfumée, préférez le jasmin, le chèvrefeuille, le rosier. Tandis que pour bénéficier d’une pergola fleurie, prévoyez une bignone, une clématite, une passiflore, une solanum, un cobée, une mina, une capucine. Ceux qui préfèrent une pergola gourmande peuvent choisir le kiwi, le raisin, le framboisier, le pommier, etc. L’actinidia et le lierre sont à feuillage décoratif et persistant.

Vous pouvez camoufler le support galvanisé des poteaux grâce à la mise en place d’arbustes ou de sous-arbrisseaux persistants de mi-ombre. Par ailleurs, vous pouvez installer des plantes d’ombres telles que les hostas sous la pergola.

Qu’en est-il de l’entretien de ses plantes ?

Pour garder toutes ces plantes en bonne santé tout en préservant son esthétique, mieux vaut les entretenir régulièrement. Pour ce faire, vous devez réaliser une décomposition au fur et à mesure les plantes grimpantes qui en ont nécessitent. En fin de saison, effectuer son nettoyage en enlevant les tiges latérales superflues. N’oubliez pas de bien vérifier que des pousses trop vigoureuses ne sont pas parvenues à abîmer ou à détériorer les montants de la construction. Protégez également la croissance des tiges principales.

combien coute une cloture en aluminium

Élégance et performance, ce sont les deux mots qui définissent le plus les caractéristiques d’une clôture en aluminium. C’est une structure très moderne et très tendance qui permet d’offrir une tout autre image de sa propriété tout en restant dans l’intimité totale. C’est la raison pour laquelle elle intrigue presque tout le monde. Définir le prix d’une telle merveille nécessite la prise en compte de plusieurs paramètres parce qu’il peut fluctuer en fonction de la dimension, de la couleur, du type de fixation, de la finition, etc. Quoi qu’il en soit, nous allons vous donner quelques informations concernant le tarif d’une clôture aluminium pour vous aider à fixer votre choix.

Comment prévoir un budget pour une clôture en alu ?

Afin d’établir un budget pour la clôture en aluminium, il faut considérer toutes les fonctionnalités qu’elle peut vous offrir. Mais ce n’est pas tout, il faut également évaluer les faiblesses que ce matériau peut présenter. En d’autres termes, il faut connaitre précisément l’aluminium et tout ce qui la concerne pour ne pas surestimer ni sous-estimer sa valeur. L’estimation moyenne de ce genre de clôture se mesure en mètres linéaires (que ce soit pour une clôture en kit ou une clôture sur mesure).

Pour une clôture en kit, elle est proposée avec des panneaux en aluminium aux dimensions standards. Le pack complet contient un panneau (d’environ 1,50ml et de 80cm de haut), deux poteaux et les accessoires dont le coût est compris entre 150 et 400£. Par ailleurs, si vous préférez plutôt une clôture sur mesure qui pourrait répondre parfaitement à toutes vos attentes, sachez que vous pouvez composer vous-même vos panneaux. Pour ce faire, vous devez déterminer le nombre de lames qu’il vous faudra et les personnaliser. En moyenne, une lame qui mesure 10cm de haut est proposée au prix de 10 à 20£ l’unité. Et n’oubliez pas d’inclure dans vos calculs de prix du sabot de fixation qui est aux alentours de 30 £ l’unité.

À prendre en compte

Il est important de noter que ces chiffres susmentionnés ne sont que des estimations par rapport au prix moyen actuel. Vous devez donc avoir en tête que ce tarif peut se décliner en fonction de plusieurs facteurs. N’oubliez pas que l’aluminium est une matière très solide. De ce fait, la résistance de la clôture dépend considérablement de l’épaisseur des lames. Donc, plus les lames sont épaisses, plus la clôture sera robuste et plus le coût sera onéreux. Il se pourrait aussi que le motif ou la couleur de l’ensemble fasse fluctuer son prix. Par exemple, si une couleur ou un motif spécifique est plus recherché ou plus demandé (parce que c’est la tendance du moment), son prix ne sera pas tel que celui des autres. La taille du panneau peut aussi avoir un impact au niveau du prix de la structure parce que les panneaux n’ont pas tous les mêmes dimensions.

ou acheter un aspirateur a cendres

Vous disposez d’une cheminée, d’un poêle à bois ou encore d’un poêle à granulés ? Pensez à investir dans un aspirateur à cendres. Où acheter cet appareil ? Découvrez la réponse dans cet article.

Pourquoi devez-vous utiliser un aspirateur à cendres ?

L’aspirateur à cendres vous est indispensable si vous aussi, vous utilisez un poêle à bois ou un poêle à granulés. L’équipement vous permet en effet de débarrasser votre appareil de chauffage des cendres résultant de la combustion des bois. Spécialement conçu pour cet effet, il vous assure un nettoyage efficace. Grâce à celui-ci, nettoyez alors votre poêle rapidement, facilement et surtout sans le moindre risque. Etant donné que les cendres sont bien isolées grâce à la cuve métallique et un système de filtration spécial, fini les moments où vous devez nettoyer votre pièce après le nettoyage de votre poêle. En misant pour un modèle qui peut aspirer des cendres encore chaudes, vous n’avez pas à attendre longtemps avant de pouvoir nettoyer votre appareil.

Désormais, vous pouvez trouver des aspirateurs à cendres avec une multitude de fonctions. Outre d’aspirer les cendres des appareils de chauffage, ceux-ci peuvent aspirer les poussières, les saletés et l’eau. Eh oui, vous l’aurez compris, il s’agit d’aspirateurs polyvalents.

Acheter son aspirateur à cendres en ligne : une excellente idée !

L’évolution de la technologie fait qu’aujourd’hui il est possible de tout acheter sur le web !

Acheter son aspirateur à cendres en ligne ? C’est bénéficier de nombreux avantages. L’achat est simple et confortable avant tout. En effet, vous n’avez pas à vous déplacer de chez vous. Où que vous soyez et à n’importe quel moment, il vous suffit de choisir votre appareil, de passer votre commande et le tour est joué !

Sur le web, vous découvrez un très large choix également. Sur un même site, vous pouvez trouver plusieurs références de différentes marques. Puisque l’offre y est pléthorique, vous ne manquerez pas de trouver l’aspirateur à cendres qu’il vous faut et surtout, vous pouvez comparer facilement les prix. Et le plus intéressant c’est qu’en achetant en ligne, vous bénéficierez des prix nettement plus abordables, et ainsi réalisez de vraies économies. Retenez que les prix affichés par les magasins en ligne sont plus intéressants par rapport à ceux des boutiques physiques. De plus, vous pouvez bénéficier de diverses promotions et réductions tout au long de l’année (en raison de la forte concurrence, les sites marchands font tout pour se démarquer et se démarquer notamment, au niveau du prix).

Autre détail qu’il ne faut pas oublier : sur le web, vous accéderez facilement aux avis et commentaires des utilisateurs. Bien entendu, cela vous aidera grandement dans votre choix.

Bref, pour moins d’effort, mais aussi pour gagner du temps et pour acheter moins cher votre aspirateur à cendres, préférez l’achat en ligne. Pour éviter toute mauvaise surprise, nous vous conseillons d’effectuer votre achat sur un site de confiance. Ici, il n’y a aucun doute, vous trouverez votre modèle idéal.

Que faut-il savoir des Limites séparatives, mitoyenneté et pergola

Connaitre les limites de votre propriété vous permet d’éviter les conflits de voisinage. Certains terrains en ville ou en campagne ne disposent pas de marque séparative. Afin de connaitre les limites de votre propriété, il est important d’opter pour le bornage. Pour réaliser cela, vous devez faire appel à un géomètre expert. Une fois que c’est fait, vous pouvez mettre en place un mur mitoyen afin de limiter votre propriété. Cependant, sachez que l’installation d’une haie ou d’un mur mitoyen demande quelque savoir-faire. Il y a des règles qu’il faut absolument suivre.

Tout ce qu’il y a à savoir sur les limites séparatives et mitoyenneté

Si votre propriété ne dispose pas d’une limite séparative, on vous conseille de trouver un moyen de le limiter. Plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous pouvez par exemple opter pour la mise en place d’une haie, d’une palissade ou d’un grillage. Cependant, avant la mise en place de ces constructions, vous devez vous mettre d’accord avec votre voisin. Il est idéal de mettre en place votre clôture sur la ligne séparative. Mais, si votre voisin refuse, vous devez installer votre construction à la limite de votre propriété. Cela est dans le but d’éviter la démolition de votre clôture.

Il est également important de savoir que vous pouvez obliger votre voisin à installer une clôture mitoyenne. Cela est tout à fait possible surtout si vous habitez en ville ou en banlieue. En cas de refus, vous pouvez faire une demande d’autorisation judiciaire et les frais seront partagés entre vous et votre voisin.

La mise en place d’une pergola

Tout comme l’installation d’une clôture mitoyenne, des règles doivent être également respectées lors de la mise en place d’une pergola. Afin d’éviter les conflits avec votre voisin, voici ce que vous devez savoir lors de la réalisation de ce projet.

En effet, tout projet d’installation de pergola doit respecter quelques règles administratives. Avant de commencer votre projet donc, vous devez vous renseigner auprès de votre mairie, sur le plan local d’urbanisme.

Sachez donc que la distance parfaite entre la clôture du voisin et votre pergola doit être au moins de 1.90 m en vue droite. En ce qui concerne la distance en vue oblique, elle ne peut être inférieure à 60 cm de la limite de la propriété voisine. Pour ceux qui ne le savent pas encore, la vue droite vous permet de voir la façade ou la clôture sans se pencher. Quant à la vue oblique, elle permet de voir la propriété de votre voisin avec plus de difficulté.

Faire appel à un expert

Vous souhaitez installer une clôture mitoyenne ou une pergola dans votre habitation ? On vous recommande donc de demander l’aide d’un professionnel. Il pourrait également vous donner des conseils pour les dispositions particulières à considérer lors de la mise en place de vos constructions. Un expert saura également vous aider si vous rencontrez des problèmes administratifs et de copropriété ou vous donner de conseils pour comprendre les lois relatives au voisinage.

Besoin d’aide pour terrasse + pergola

Vous comptez installer une pergola sur la terrasse de la maison, mais vous avez peur de ne pas y arriver ? Voici quelques points que vous pourriez prendre en compte afin de réussir l’intervention comme il le faut.

Des dispositions à prendre avant la pose

Avant d’installer une pergola sur la terrasse, vous devez savoir que ce genre d’équipement peut atteindre une hauteur de 3 mètres. Dans la plupart des cas, il vous est recommandé d’installer un modèle adossé au mur afin d’assurer une meilleure performance, mais aussi facilité l’installation de la pergola. Assurez-vous qu’elle soit bien ancrée au sol avec des poutres afin d’assurer sa stabilité. Ajouter à cela, vous devriez aussi maintenir les supports de fixation avec un dallage en bois pour que l’installation soit parfaitement stable. Les poteaux doivent être protégés de l’humidité au cas où ils seraient en bois. Pour cela, vous n’aurez qu’à les fixer sur des étriers métalliques.

D’un autre côté, il est important de bien déterminer l’emplacement de la construction. Effectivement, vérifiez bien la direction du soleil afin d’obtenir un ombrage parfait. Un plan de la pergola sera alors nécessaire afin que vous puissiez l’adapter à la configuration de la maison surtout la terrasse. Il ne vous restera plus qu’à reporter au sol le plan que vous avez dessiné pour que vous puissiez installer la pergola correctement.

L’installation de la pergola proprement dite

Comme nous l’avons déjà dit, une pergola est généralement composée de quatre poteaux qui servent de soutien à la toiture, mais aussi de base à la construction tout entière. Dans la plupart des cas, les étriers sont conçus sur mesure afin qu’ils puissent assurer correctement leurs fonctions. Effectivement, ces accessoires ont pour rôle d’adosser l’ossature en façade. Ces accessoires en métal se fixent dans des trous où vous devriez couler du béton qui servira aussi à immobiliser une platine d’ancrage.

Finis cela, vous pourriez commencer par découper du bois comme dans le plan. Pensez à bien respecter la hauteur des poteaux et la largeur des lambourdes ainsi que la longueur des chevrons. Fixez ensuite les platines afin que vous puissiez planter les poteaux dans chacune d’entre elles.

Comprenez bien que les lambourdes doivent être fixées à la fin en suivant le long des chevrons. De ce fait, vous devriez vous assurer que ces derniers se posent correctement au niveau des deux poteaux en suivant la longueur de la construction.

Pourquoi choisir une pergola bioclimatique à lames orientables ?

Une pergola bioclimatique à lames orientables vous permettra de profiter du soleil au maximum quand vous serez sur la terrasse. Ajouter à cela, elle vous protègera correctement de la pluie et du vent. Autrement dit, ce type de pergola est ce qu’il vous faut si vous ne voulez pas avoir des ennuis à chaque changement de saison. Vous pourriez même vous procurer un modèle avec des lames automatisées si vous le voulez. Il suffit que d’assurer le branchement de votre équipement pour que vous puissiez profiter de son efficacité même plusieurs années après son installation.

Escalier 2.20 h? comment percer dalles beton toit terrase ?

Le toit-terrasse est une structure semblable à une terrasse, mais dans certains cas, elle n’est pas utilisée comme telle. Sa construction est similaire à celle d’un plancher traditionnel et généralement, elle est faite à partir d’une structure sur poutre. Le mode d’accessibilité vers cet espace extérieur dépend de la configuration du bâtiment où il est installé. Donc, il se pourrait qu’elle soit accessible à partir d’un escalier conçu spécialement pour elle ou bien un escalier commun. Idéalement, le toit-terrasse doit être construit avec l’ensemble de la maison, mais il est également possible de l’inventer plus tard quand la maison est déjà opérationnelle. Le point sur cette structure.

Le toit-terrasse en béton

La conception d’un toit-terrasse peut sembler une affaire accessible à tous, mais il convient de respecter certaines règles de base pour qu’il soit à la fois pratique et esthétique. Comme pour la construction d’un plancher, il est indispensable de déployer beaucoup de moyens pour y arriver. Avant de vous lancer dans ce projet, considérez tous les facteurs qui entrent en jeu concernant l’existence d’un toit-terrasse chez vous. En premier lieu, ayez l’obligeance de prendre en compte des attaques dues au climat que le toit-terrasse doit subir. C’est en fonction de ce paramètre que vous allez choisir les matériaux indispensables pour sa conception. Aussi, vous devez prévoir une pente pour permettre à l’espace d’évacuer l’eau qui stagne à sa surface. Pour l’épaisseur du béton, vous devez le définir en fonction de la solidité voulue pour le toit-terrasse. En l’occurrence, valoriser sa mission en prévoyant un béton armé bien réglementé. Par ailleurs, si vous prévoyez d’installer des équipements sur votre toit-terrasse, vous devez inclure ce projet dans la réalisation initiale de la structure et faire en sorte que ce soit facile par la suite. Pour le moyen d’accéder au toit-terrasse, si aucun escalier n’est présent, il va falloir en inventer.

Percer le toit-terrasse en béton

Dans certains cas, il est possible de créer un escalier intérieur (c’est-à-dire à l’intérieur de la pièce sous le toit) pour mener vers le toit-terrasse. Pour ce cas de figure, il est impératif de creuser la dalle en béton qui existe déjà. Pour ce faire, des travaux de maçonnerie sont à effectuer. La méthode la plus facile pour y arriver est de réaliser un plan en 3D du toit-terrasse en incluant la pièce qui est au-dessous. Ainsi, le repérage de l’emplacement de l’escalier sera beaucoup plus facile. Une fois cette étape franchie, il vous sera plus aisé de percer la dalle de façon à ce que le reste de l’espace ne soit touché. Il faut être très méthodique lors de la réalisation de cette étape et il convient également de se munir du bon matériel. Dans le cas où vous n’êtes pas en possession d’une perceuse adéquate, le mieux serait de confier l’opération à un professionnel. Le type d’escalier intérieur que vous allez installer dépend ensuite de vos goûts et de vos besoins en termes de sécurité.

quelle dimension pergola en aluminium

Construction multifonctionnelle, la pergola connait de plus en plus de succès. Cette structure offre à la fois confort et sécurité et finesse à la propriété qui l’accueille. Vous avez un projet de construction de pergola en cours ? Cet article va vous intéresser parce que nous allons vous indiquer tous les paramètres à prendre en compte pour déterminer la dimension idéale pour votre pergola. Selon sa forme, les dimensions peuvent être variées. Vous n’aurez qu’à choisir la forme qui convient le plus à vos attentes en termes d’esthétique et de confort. Sans plus tarder, entrons dans les détails.

Comment choisir la taille d’une pergola en aluminium?

La pergola est une structure qui se choisit essentiellement selon l’espace disponible ainsi que de vos besoins. Vous avez le libre choix de prendre une pergola en kit qui est vendue avec des dimensions variantes. Elle peut s’adapter à tout type d’emplacement. En général, les pergolas sont carrées ou rectangulaires (4 pieds), mais vous pouvez l’adapter à vos goûts si vous préférez une autre forme. Par exemple, elle peut être en forme triangulaire avec trois pieds, hexagonale avec 6 pieds ou octogonal avec 8 pieds. Mais si vous souhaitez que votre pergola soit plus spacieuse, on vous recommande d’opter pour la forme carrée ou rectangulaire.

Il existe une loi simple qui régit la dimension autorisée pour les pergolas. À ce titre, sachez qu’une pergola mesurant plus de 20 m2 devra faire l’objet d’une déclaration préalable et attendre l’obtention d’un permis de construire pour pouvoir entamer les travaux. En revanche, si la taille de la pergola est juste entre 3 et 5 m2 vous avez le droit de l’installer sans permis. Par ailleurs, ces lois peuvent changer selon chaque région. Donc, pour éviter toute confrontation avec les autorités (à cause de l’ignorance) renseignez-vous auprès de votre mairie afin de connaitre les détails, surtout si la dimension de la pergola dépasse 5 m2. Et c’est également au service d’urbanisme de votre région de vous indiquer la distance à respecter par rapport aux voisinages ainsi que la limite de bornage à pendre en compte.

À retenir

Durant l’élaboration du plan de votre pergola en aluminium, ayez en tête qu’une pergola adossée sera bénéfique si vous êtes contraints par le manque d’espace. En effet, elle ne demande que deux poteaux pour la soutenir. Si vous souhaitez, par exemple, installer une pergola qui sera capable d’épouser parfaitement la dimension de votre terrasse, on vous suggère une pergola en aluminium sur mesure. Le seul souci avec une pergola murale, c’est que l’emplacement dépend grandement de la configuration de votre maison.

Par ailleurs, si vous avez un grand jardin ou possédez un espace disponible assez important, optez pour la pergola autoportante pour donner du charme à votre propriété. Avec cette option, il n’y a aucune raison qui vous empêche de choisir la dimension que vous souhaitez. Vous pourrez y accueillir tous vos amis sans souci.