post

comment fermer pergola

Une pergola est une sorte d’abri qui peut compléter l’allure de votre maison tout en le modernisant. Si on choisit une pergola plus grande, il est préférable de la couvrir ou bien la fermer pour plus de sécurité. Quel type de fermeture choisir pour sa pergola ? Il existe de nombreux systèmes de fermetures pour ce type d’installation et voici quelques idées que nous vous proposons.

La fermeture de pergola à lames orientable ou à lame fixe par parois persiennées

Ce type de fermeture de pergola se présente en différents modèles. Vous avez le choix entre les lames en Z et les lames en trapèze pour le type de fermeture de pergola à lames orientables. Ses modèles de lames peuvent se fixer sur des parois prenant la forme de persienne. Disponibles en modèle standard ou sur mesure, ces matériaux peuvent être de type coulissant qui peut se présenter en 4 vantaux sur 4 rails pour simplifier son usage au quotidien.

La fermeture de pergola à lames fixes ou orientables par parois vitrées

Vous pouvez aussi choisir la fermeture de pergola à lames fixes dont les parois sont vitrées pour que l’intérieur de la pergola reste bien illuminé. Ce type de fermeture de pergola permet également une meilleure circulation d’air dans la pergola. Pouvant être orientable, ce modèle de fermeture peut être installé sur différents supports. Donc, que ce soit une pergola en bois, en PVC, en aluminium ou encore en fer forgé, vous pouvez l’accompagner d’une fermeture à lames fixes (ou orientables).

La fermeture de pergola à lames orientables et fixes par store

Pour la fermeture de pergola à lames orientables (et fixe) par store, elle se place sur chaque côté de votre pergola. De ce fait, l’installation peut occulter la pergola tout en protégeant son intérieur des caprices du vent et des regards indiscrets. En même temps, les rayons de soleil peuvent pénétrer dans la pièce pour plus de lumière. Avec ce type fermeture, votre pergola devient une autre pièce de la maison. Parce que votre confort doit primer, ce type de store peut être guidé sur les côtés et sur toutes les hauteurs de votre choix offrant ainsi une praticité hors pair de votre pergola. Et vu que le système domotique est de plus en plus privilégié par beaucoup d’utilisateurs aujourd’hui, sachez qu’en choisissant sur une fermeture de pergola de style store, il est possible de piloter l’ensemble de l’équipement depuis une télécommande qui lui est appropriée. Pratique, confortable et fiables, c’est ce qui peut définir ce genre d’installation.

post

comment fabriquer pergola en aluminium

Même si les beaux temps d’été ne sont plus là, il est toujours agréable de profiter de la fraîcheur du temps dans son jardin ou depuis sa terrasse. Pourtant, les caprices de la météo sont des facteurs qui ne font pas bon ménage avec vos instants de détente. Pour profiter pleinement de votre espace extérieur alors, installer une pergola en aluminium dans votre jardin.

Pourquoi une pergola en aluminium ?

Il existe plusieurs modèles de pergola. Parmi ces modèles s’affiche la pergola en aluminium qui est, en plus d’être une construction solide, un parfait havre de paix dans votre espace extérieur. Que ce soit sur votre terrasse ou bien dans votre jardin, vous pouvez y installer ce type de pergola, vu qu’elle peut résister aux intempéries. Mieux encore, cette installation peut donner une allure authentique à l’ensemble de votre propriété.

Déjà l’aluminium est un matériau noble et malléable. Donc avec une pergola conçue avec ce matériel, il est possible de réaliser un équipement sur mesure selon vos attentes. Aussi, l’aluminium est un alliage qui n’a pas besoin d’entretien spécifique. Même si la pergola en aluminium s’expose aux différents changements climatiques, elle ne risque pas la corrosion. Sachez que pour le modèle de pergola, vous avez le choix entre la pergola autoportée, qui est indépendante, et la pergola adossée à votre maison. Une pergola en aluminium peut s’adapter à tous les modèles de jardin, mais elle convient surtout au style de maison contemporain.

Construire une pergola en aluminium

Pour la réalisation d’une pergola en aluminium, il faut préparer les éléments dont vous aurez besoin au cours de la construction. Il vous faut donc monter la gouttière et préparer les profils intermédiaires. Ensuite, vous devez scier les piquets pour simplifier l’emplacement du profilé de mur. La phase suivante consiste à placer les piquets d’appui et les montants traversaux.

Après, il faut mettre en place les plaques. Avant cette réalisation, il faut bien calculer la hauteur du mur profil et prendre en compte la pente de 13 cm/m. Pour une pergola qui fait 3 m (ou plus), il est important d’ajouter 3 x 13 cm la hauteur minimale de votre choix du côté de la gouttière. Vous pouvez installer par vos propres soins votre pergola. Mais sachez qu’il est aussi possible d’opter pour une pergola en aluminium conçue sur mesure. Dans ce cas, avec un kit pergola, vous n’aurez qu’à monter dans votre jardin ou sur votre terrasse votre pergola en aluminium.

post

comment fonctionne chauffe eau thermodynamique

Vous êtes à la recherche d’un moyen simple pour réaliser des économies sur vos factures d’électricité et faire un geste pour l’environnement tout en gagnant du confort ? Oui, tout cela est réalisable grâce au chauffe-eau thermodynamique. Dans cet article, nous allons faire le point sur le fonctionnement de cet équipement.

Chauffe-eau thermodynamique : économique et écologique

En effet, il s’agit d’un système innovant permettant de produire de l’eau chaude sanitaire que l’on utilise quotidiennement. Généralement, un chauffe-eau thermodynamique est constitué de deux éléments distincts à savoir la pompe à chaleur et le ballon d’eau chaude. De manière simple, la pompe à chaleur capte les calories naturellement conçues dans l’air puis les utilise pour faire grimper la température de l’eau stockée dans le ballon. Concrètement, au contact de l’air, le fluide frigorigène qui se trouve dans le ballon se réchauffe et se transforme en gaz. Puis, ce dernier va être compressé pour que la température soit de 90 °. Ensuite, ce gaz réchauffe l’eau sanitaire à l’intérieur de la cuve avec une température de 60 °. Comme le fluide peut se refroidir et peut également devenir liquide, un nouveau cycle peut alors recommencer.

Qu’en est-il de son installation ?

Avant de déterminer le type de ballon thermodynamique conçu pour vos besoins, il serait judicieux de savoir en premier lieu l’endroit où vous souhaitez l’installer. Ainsi, vous aurez la possibilité de l’installer dans une pièce isolée, mais non chauffée telle que dans une buanderie, dans votre débarrât, dans votre garage ou pourquoi pas dans vos combles ? Dans ce cas, il vous est recommandé d’opter pour un chauffe-eau thermodynamique monobloc sur air ambiant. N’oubliez pas que le chauffe-eau thermodynamique a besoin plus d’espace d’au moins de 10 m² au sol pour fonctionner de manière optimale. Cependant, vous allez prévoir un volume d’air à brasser d’environ 20 mètres cubes.

Aussi, rien ne vous empêche de poser votre chauffe-eau thermodynamique dans une pièce de vie. Et dans ce cas, nous vous conseillons d’utiliser le ballon thermodynamique split nommé également chauffe-eau thermodynamique bibloc.

Quelles aides pour les chauffe-eaux thermodynamiques ?

· Le crédit d’impôt pour la transition énergétique 2018 : dans le but d’améliorer les performances énergétiques de votre résidence principale, le CITE a décidé d’offrir une aide de 30 % sur le revenu des dépenses réalisées. Pour en bénéficier, vous devez être seulement résident, assujetti français et que votre logement soit votre résidence principale et date de plus de deux ans.

· L’éco-prêt à taux zéro : c’est le droit d’avoir un prêt pour financer tous vos travaux de rénovation dans une limite de 30 000 euros.

· La TVA à 5,5 % : à présent, vous aurez la possibilité de profiter d’une TVA de 5,5 % au lieu de 20 %. Mais notez bien que cette dernière est sous deux conditions. La première concerne votre habitation. Il faut que celle-ci soit achevée depuis plus de deux ans. Et la seconde condition est que votre ballon thermodynamique a été installé par un professionnel RGE.

post

palissade comment la poser

Pour délimiter votre propriété tout en vous échappant des regards indiscrets de vos voisins, une clôture en panneau de bois s’avère être la meilleure solution. Esthétique et efficace, ce dernier offre plus de valeur à votre maison. Mais si vous souhaitez que votre équipement résiste aux intempéries y compris aux vents, son installation doit être réalisée soigneusement avec des matériaux de qualité. Nous allons donc découvrir dans cet article comment monter une palissade en bois.

Pourquoi choisir le bois pour sa palissade ?

Le bois est sûrement l’élément de choix pour constituer une palissade. C’est notamment à cause de son prix et son esthétisme. En seulement quelques coups de pinceau, vous aurez la possibilité de donner un coup de jeune à votre palissade en bois. Au jardin, la palissade en bois a cinq usages, pas moins. Outre la protection contre les regards de vos voisins, cette dernière peut abriter du vent et fournit également un support pour vos plantes grimpantes. Aussi, elle favorise de l’ombre tout en délimitant votre enceinte. Pourtant, elle doit être choisie avec soin dans le but de remplir au mieux tous ses rôles.

En effet, une palissade en bois est constituée soit de lames à emboîter entre deux poteaux rainurés, soit de panneaux monoblocs qui sont prêts à être installés. Comme l’on a dit tout en haut, pour avoir un résultat durable dans le temps, l’ancrage des poteaux au sol est la base fondamentale de l’installation que vous ne devez jamais négliger. Que vous souhaitiez fixer les poteaux sur des platines d’ancrage pour poteaux scellés à la surface de plots béton ou bien sur des ancres métalliques à enfoncer, sachez que vous ne devez jamais insérer le poteau en bois directement dans le sol. Notez bien que cela provoque une pourriture du bois avec un cassage avec le temps même si vous le traitez.

Passons ensuite à l’installation de votre palissade en bois

Avant de vous lancer dans un tel travail, vous devez vous renseigner auprès de votre mairie pour savoir si vous êtes obligé de faire une déclaration de travaux ou seulement un permis de construire fera l’affaire. Sachez que dans certains pays, les hauteurs des palissades sont limitées tandis que dans d’autres, tout est permis. Avant de réaliser cette opération, vous devez assurer que la clôture que vous souhaitez installer s’avère dans votre terrain. Si possible, appelez un géomètre pour vérifier le bornage.

Après l’avoir fait, réalisez d’abord le traitement de toute la surface des panneaux afin d’éviter les pourritures à travers le temps et n’oubliez pas de bien vérifier le niveau et l’aplomb au fur et à mesure de l’avancement des tâches. Pour réussir facilement cette tâche, travaillez accompagner ! L’étape suivante consiste à installer les étais ainsi que les cales sur les panneaux à partir d’un serre-joints. Dans le cas où les poteaux sont à insérer dans le sol, vous aurez la possibilité d’opter pour des ancres à enfoncer. Pour la fixation d’une palissade ayant 1,5 m de hauteur sur une terrasse ou dalle, rien ne vous empêche d’utiliser des platines acier vissés au sol. Enfin, vous pouvez monter les éléments de fixation des panneaux en bois sur votre terrain. Sachez qu’il existe actuellement d’autres types de palissade sur mesure qui sont prêts à installer.

post

Comment réparer sa télécommande de portail Avidsen

Une télécommande est considérée comme un appareil révolutionnaire. Sa modalité de fonctionnement lui permet de vous offrir un grand nombre d’atouts. Non seulement en matière de confort, mais également en matière de sécurité. Du fait de son importance, c’est un appareil qui a besoin d’entretien. C’est également un dispositif qui est tout à fait facile à réparer. Si votre télécommande de portail rencontre quelques dysfonctionnements, on vous conseille de trouver dans ces quelques lignes les astuces à suivre pour le réparer.

Les atouts d’une télécommande de portail

Parmi les différents modèles d’accessoires domotiques, la télécommande de portail est considérée comme la plus prisée. Cet appareil vous permet de bénéficier d’un maximum de sécurité. Si vous avez besoin de contrôler l’accès à votre habitation, cette solution est faite pour vous. En effet, personne ne peut entre chez vous sans être en possession de votre télécommande.

Ce dispositif vous offre également la possibilité de faciliter votre quotidien. Vous n’avez plus besoin de pousser le vantail de votre portail. Une petite pression sur le bouton de votre télécommande vous permet de commander à distance son ouverture et sa fermeture. Ce qui devrait être pratique en cas de mauvaise météo.

Savoir choisir son dispositif

Pour répondre à toutes les attentes des particuliers, les fabricants ont décidé de proposer différents modèles de télécommande. Parmi ceux qui sont offerts sur le marché, les émetteurs signés par la marque Avidsen répondent parfaitement à vos besoins. Connue pour la qualité de ses articles, l’enseigne est actuellement considérée comme le leader de la fabrication de solution domotique. Peu importe le modèle dont vous avez besoin, Avidsen est en mesure de vous répondre.

Pourquoi prendre soin de votre émetteur de portail ?

Afin de pouvoir bénéficier des avantages de votre portail automatique et de votre télécommande, on vous suggère de prendre soin de votre appareil. Cette opération est obligatoire si vous tenez également au bon fonctionnement de votre dispositif. D’ailleurs, c’est une étape à ne pas négliger si vous souhaitez profiter de la durée de vie de votre télécommande.

Comme tout autre accessoire de motorisation, une télécommande de portail Avidsen peut rencontrer quelques dysfonctionnements. Si c’est le cas, ne paniquez surtout pas. Il est tout à fait facile de réparer votre appareil.

Avant de trouver une solution de remplacement, on vous invite à déterminer l’origine du problème. Enlevez également les piles de votre dispositif. Il est également important de penser à sa reprogrammation. Profitez aussi de cette occasion pour ouvrir le boitier de votre télécommande. Maintenant que le dispositif est ouvert, commencez par un simple nettoyage avec du coton-tige imbibé d’alcool. C’est une opération qui demande un peu plus de délicatesse. Si vous pensez que vous n’avez pas les compétences nécessaires, on vous conseille de demander l’aide d’un professionnel.

post

isolation combles perdus

On ne cessera jamais de répéter : pour un confort optimal, mais aussi pour réduire la facture énergétique, il convient d’optimiser l’isolation de son habitation. Les travaux d’isolation doivent concerner tous les éléments de la maison : toiture, murs, sol, etc. Dans cet article, parlons de l’isolation de combles perdus.

Si vos comble sont accessibles

La technique de roulage est recommandée lorsque les combles sont accessibles. Cette technique consiste à étaler directement sur le plancher une laine souple en rouleaux. La laine en question doit être posée sur la totalité de la surface du plancher. Si la ventilation est réalisée par les rives basses du toit, veillez à ne pas obturer les entrées d’air.

Parlons maintenant de l’isolant à utiliser lors de cette technique d’isolation. Un isolant souple en rouleau avec une conductivité thermique classique de 0.040W/ (m.K) fera certainement l’affaire. Puisque la hauteur ne sera pas une contrainte lors de la réalisation de l’isolation, misez pour une épaisseur de 300 à 400 mm, soit R= 7.50 à 10m2.K/W, en fonction du niveau de performance globale que vous voulez pour votre projet.

Dans le cas où vos combles sont difficilement accessibles

Si vos combles sont non ou difficilement accessible, l’isolation par soufflage reste la meilleure solution. Que ce soit dans le cas d’une toiture neuve ou lors d’une rénovation, cette technique d’isolation est toujours envisageable lorsque le comble n’est pas facilement accessible. Elle présente l’avantage d’être rapide à mettre en place. A utiliser ou plus exactement à souffler directement sur le plancher du comble : la laine en flocons, c’est-à-dire en vrac. Un calfeutrage parfait de l’ensemble des combles, tel est le premier avantage du soufflage dans le cas d’une charpente en W. D’ailleurs, vous aurez la garantie d’une excellente isolation thermique et phonique. Bien entendu, le soufflage est réalisé de manière mécanique, à l’aide d’un appareil spécifique. Avant l’opération, les boîtiers électriques et boîtes de dérivation doivent être marqués par un marquage spécial sur la charpente. Et retenez que le groupe de ventilation ne doit pas se trouver dans le volume qui recevra l’isolant.

Pour une isolation efficace, l’isolant doit être soufflé dans les moindres recoins à plus de 320 mm d’épaisseur. Dans ce même registre, l’indice de résistance thermique de l’isolant utilisé doit être supérieur ou égal à 7. D’ailleurs, nous vous conseillons de vérifier la classe de tassement de l’isolant de votre choix. N’oubliez pas que certains isolants se tassent rapidement par rapport aux autres.

Isolation de combles perdus : les aides dont vous pouvez bénéficier

Retenez que sous certaines conditions, vous pouvez bénéficier de différentes aides financières lors de l’isolation de vos combles perdus. Parmi ces aides figurent le crédit d’impôt, la prime énergie, les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat pour l’isolation des combles perdus ainsi que les primes des conseils régionaux. Pour le crédit d’impôt, vous devez par exemple confier les travaux d’isolation à une entreprise. D’ailleurs, l’isolant à utiliser doit avoir un indice de résistance thermique minimale R=7 m2.K/W. Pour alléger votre facture, n’hésitez pas alors à vous renseigner avant de procéder à quoi que ce soit.

post

quelle verre pour un garde corps

Quel verre choisir pour son garde-corps ? Voilà une bonne question qui se pose fréquemment avant de lancer dans l’achat d’un tel équipement. Sachez que chaque verre dispose ses propres caractéristiques et avantages. Souvent, les modèles de garde-corps en verre sont proposés par inox kit, fabriqués à partir des verres feuilletés ou feuilletés trempés. Pour vous guider dans l’achat de votre garde-corps, nous vous préparons dans cet article, une comparaison entre les différentes sortes de verres. Bonne lecture !

Zoom sur le garde-corps

Nommé également garde-fou ou rambarde, un garde-corps est une sorte de barrière de protection permettant de sécuriser des personnes. Généralement, ce dernier doit être placé au bord d’un escalier ouvert, d’un balcon, d’un pourtour d’un palier, d’une mezzanine ou d’une toiture-terrasse. Il a pour rôle principal d’empêcher tout risque de chute dans le vide. Un garde-corps est composé de plusieurs éléments et se distingue en trois types à savoir le garde-corps de palier, le garde-corps rampant et le garde-corps toiture-terrasse.

Les différents types de verre

Il existe trois types de verre pour garde-corps sur le marché. Le premier type s’avère le verre feuilleté qui est le plus résistant. Grâce à sa solidité, il est considéré comme un verre de sécurité. Et même si dernier se brise, sachez qu’il n’explose pas notamment à cause d’une protection intégrée empêchant le verre de voler en éclat. Le verre feuilleté est donc idéal pour protéger toute sorte de chutes. Qui plus est, ce verre de sécurité est constitué de deux feuilles de verre ayant chacun 5 mm d’épaisseur. Entouré d’un film en PVB qui assure une bonne résistance et qui retient le verre en cas de choc.

En outre, dans le cas où vous souhaitez installer un garde-corps avec poteaux, n’oubliez pas qu’il existe des règles à respecter. Pour cela, si vous choisissez un verre de 90 cm², il doit être en 44/2 soit de 8,76 mm d’épaisseur. En revanche, pour un verre de 1,10 m², il doit avoir 10,76 mm d’épaisseur.

Outre le verre feuilleté, le verre trempé quant à lui est un verre monolithique et ce, composé d’une seule couche de verre. Ce dernier est encore plus résistant qu’un verre classique. Ce type de verre est doté d’un processus de trempe qui résiste davantage aux chocs, mais cela ne veut pas dire qu’il est le plus solide. Notez bien qu’il peut se briser en mille morceaux. Le verre trempé n’est certainement pas conseillé en cas d’une hauteur de chute supérieure à 1 mètre. À titre informatif, il est recommandé spécialement pour clôturer des garde-corps en plein pied comme des clôtures de piscine.

Le dernier type est le verre feuilleté trempé. Comme son nom le laisse deviner, ce couplage offre plus de résistance, plus exactement 6 à 8 fois que les autres types. En effet, c’est un verre le plus utilisé notamment avec un profil alu ou avec des pinces. Les verres feuilletés se fixent généralement avec des poteaux dans le but de protéger des personnes contre la chute tandis que les verres trempés servent uniquement pour un garde-corps de plein-pied.

post

comment poser de l’isolation

La bonne isolation d’une maison est la solution par excellence d’un confort optimisé. Mieux encore, en prenant bien soin de l’isolation de notre logement, on peut réaliser de l’économie sur notre consommation énergétique. Plus la maison est bien isolée et moins on aura besoin d’installer un chauffage puissant. Comment réaliser une bonne isolation de sa maison ? On répond à votre question dans cet article.

L’isolation et la loi

Pour une nouvelle maison, la réglementation thermique 2012 exige la mise en place d’une isolation. Une assurance de votre confort thermique, quelle que soit la saison, cette réglementation joue en votre faveur pour vous faire bénéficier d’une économie sur votre consommation énergétique. La RT 2012 oblige ainsi ces critères suivants : la consommation conventionnelle d’énergie primaire qui ne doit pas excéder les 50 kWh/m2/an, le confort optimal durant la saison estivale et une efficacité énergétique. Le respect de ces exigences réglementaires permet d’assurer des niveaux de performance thermiques selon les demandes du législateur.

À propos de l’isolation du sol

Selon les statistiques, on perçoit une perte d’énergie aux environs de 7 à 10 % depuis le sol d’un local. Pour une maison, la pose d’une isolation peut se faire sous le plancher bas du logement pour s’intégrer à ce dernier. En général, l’utilisation de la technique de pose en rapporté sous dalle s’affiche parmi les techniques les plus utilisés. Sa réalisation se fait une fois que la dalle est coulée. La procédure consiste à déposer l’isolant sur le plancher ou la dalle et de couler dessus une chape requise à recevoir le revêtement du sol de votre choix. Ainsi, l’installation peut être accompagnée par un autre chauffage au sol tel que le plancher chauffant.

L’isolation des murs

Tout comme sur le sol d’un logement, une déperdition de chaleur est aussi visible sur les murs, mais d’un pourcentage plus accentué (20 à 25 %). De ce fait, une isolation intérieure de la maison serait indispensable pour une meilleure conservation de confort des occupants. Pour l’isolation intérieure des murs, vous avez le choix entre l’isolation sur ossature ou bien l’isolation par collage. Avec l’isolation ossature, l’isolant utilisé peut être de la laine de verre ou encore de la laine de roche. Une pose continue et jointive de l’isolant sur le périmètre de la paroi permet donc une maîtrise parfaite des ponts thermiques. Le passage des gaines électriques entre les isolants et le parement n’entrave pas cette technique d’isolation. Pour une performance de l’isolation, une couverture avec une plaque de plâtre de toute la surface des murs est indispensable. Il est aussi possible de faire une isolation extérieure des murs pour optimiser le confort.

Isoler le toit et les combles

Il est bon de rappeler que jusqu’à 30 % de perte de chaleur se réalise depuis de toit de votre maison si cette partie n’est pas bien isoler. De ce fait, avant de penser à isoler d’autres endroits dans la maison, il faut prioriser l’isolation de votre toit et aussi des combles. Pour les combles perdus, l’isolation est plus simplifiée surtout pour les combles inhabitables dont l’installation d’une VMC est possible. Pour la mise en place des isolants, les panneaux rigides ou semi-rigides peuvent être installés en une ou plusieurs couches successives, ce qui offre plus de performance à l’isolation.

post

comment construire un escalier

L’escalier est un élément clé pour toutes les maisons à étage. Cet équipement sert non seulement pour monter et pour descendre d’un étage à un autre, mais également il permet de décorer l’intérieur de votre habitation grâce à son esthétisme. Ainsi, si vous souhaitez privilégier pour ces nombreux avantages, nous vous recommandons d’installer un escalier.

Quel matériau choisir pour construire son escalier ?

En effet, face aux différents matériaux étalés sur le marché, en choisir n’est certainement pas une mince affaire. Parmi ces équipements, sachez que l’escalier en bois est le plus facile à monter et ne demande pas un grand travail par rapport aux autres escaliers. Il ne demande non plus d’expérience professionnelle.

Comme tous travaux, afin de réussir votre escalier d’intérieur en bois, vous devez posséder de quelques outils spécifiques. Et n’oubliez pas le plus important, vous devez acheter des limons, des dessus des marches et des contremarches. À titre informatif, les limons sont des planches formées en diagonale mesurant 30 cm de longueur sur 5 cm de largeur et qui peuvent soutenir le poids d’une personne qui monte sur l’escalier. Et comme son nom le laisse deviner, le dessus de la marche est la partie où vous posez vos pieds. La contremarche est la partie perpendiculaire à chaque dessus de marche.

Passons aux étapes de construction

La première étape consiste d’abord à prendre les mesures préliminaires. Pour ce faire, prenez la mesure de l’élévation totale de votre futur escalier. Puis divisez ce nombre par la hauteur de contremarche. Cela vous permet de déduire le nombre total de marches de l’escalier. Ensuite, afin de calculer le nombre de marches, essayez de diviser l’élévation totale déduite plus haut par le nombre de marches pour obtenir la hauteur de contremarche. Souvent, cette dernière tourne autour de 25 cm. Pour déduire la longueur des escaliers, vous allez multiplier le nombre de marches par la largeur de dessus de marche.

Dans la deuxième étape, vous devez penser à la nécessité de paliers. Dans le cas où votre escalier va avoir des paliers, envisagez chacune des sections de l’escalier à savoir un petit escalier. Puis, essayez de déduire la longueur des limons en multipliant la longueur horizontale par elle-même, ensuite veuillez multiplier la hauteur par elle-même et ajoutez les deux résultats. Enfin, déduisez la racine carrée dudit résultat.

Concernant l’attache de l’escalier, dans le cas où vous calez l’escalier contre une structure verticale, sachez que vous aurez tout à fait la possibilité d’attacher les limons au cadre déjà existé. À ce stade, prenez en main le nombre de limons nécessaires. Pour couper les limons, prenez une pièce de bois de 3 m sur 5 m, utiliser une équerre à chevrons de menuisier pour noter la hauteur ainsi que la profondeur des marches. Essayez ensuite de prendre les mesures et de tracer chaque marche sur la planche. Munissez-vous d’une scie circulaire pour couper les crans des marches.

Dans l’étape suivante, mettez en place le limon pour le tester et vérifier si la hauteur est bien correcte. Optez pour le premier limon comme modèle pour installer les autres limons. En ce qui concerne l’assemblage de l’escalier, posez d’abord les limons et fixez ces derniers à l’aide des vis. Installez après les dessus de marche puis stabilisez les planches sur les limons externes. La touche finale consiste à vernisser l’escalier afin de traiter le bois contre les différentes intempéries.

post

comment construire un escalier

L’escalier est un élément clé pour toutes les maisons à étage. Cet équipement sert non seulement pour monter et pour descendre d’un étage à un autre, mais également il permet de décorer l’intérieur de votre habitation grâce à son esthétisme. Ainsi, si vous souhaitez privilégier pour ces nombreux avantages, nous vous recommandons d’installer un escalier.

Quel matériau choisir pour construire son escalier ?

En effet, face aux différents matériaux étalés sur le marché, en choisir n’est certainement pas une mince affaire. Parmi ces équipements, sachez que l’escalier en bois est le plus facile à monter et ne demande pas un grand travail par rapport aux autres escaliers. Il ne demande non plus d’expérience professionnelle.

Comme tous travaux, afin de réussir votre escalier d’intérieur en bois, vous devez posséder de quelques outils spécifiques. Et n’oubliez pas le plus important, vous devez acheter des limons, des dessus des marches et des contremarches. À titre informatif, les limons sont des planches formées en diagonale mesurant 30 cm de longueur sur 5 cm de largeur et qui peuvent soutenir le poids d’une personne qui monte sur l’escalier. Et comme son nom le laisse deviner, le dessus de la marche est la partie où vous posez vos pieds. La contremarche est la partie perpendiculaire à chaque dessus de marche.

Passons aux étapes de construction

La première étape consiste d’abord à prendre les mesures préliminaires. Pour ce faire, prenez la mesure de l’élévation totale de votre futur escalier. Puis divisez ce nombre par la hauteur de contremarche. Cela vous permet de déduire le nombre total de marches de l’escalier. Ensuite, afin de calculer le nombre de marches, essayez de diviser l’élévation totale déduite plus haut par le nombre de marches pour obtenir la hauteur de contremarche. Souvent, cette dernière tourne autour de 25 cm. Pour déduire la longueur des escaliers, vous allez multiplier le nombre de marches par la largeur de dessus de marche.

Dans la deuxième étape, vous devez penser à la nécessité de paliers. Dans le cas où votre escalier va avoir des paliers, envisagez chacune des sections de l’escalier à savoir un petit escalier. Puis, essayez de déduire la longueur des limons en multipliant la longueur horizontale par elle-même, ensuite veuillez multiplier la hauteur par elle-même et ajoutez les deux résultats. Enfin, déduisez la racine carrée dudit résultat.

Concernant l’attache de l’escalier, dans le cas où vous calez l’escalier contre une structure verticale, sachez que vous aurez tout à fait la possibilité d’attacher les limons au cadre déjà existé. À ce stade, prenez en main le nombre de limons nécessaires. Pour couper les limons, prenez une pièce de bois de 3 m sur 5 m, utiliser une équerre à chevrons de menuisier pour noter la hauteur ainsi que la profondeur des marches. Essayez ensuite de prendre les mesures et de tracer chaque marche sur la planche. Munissez-vous d’une scie circulaire pour couper les crans des marches.

Dans l’étape suivante, mettez en place le limon pour le tester et vérifier si la hauteur est bien correcte. Optez pour le premier limon comme modèle pour installer les autres limons. En ce qui concerne l’assemblage de l’escalier, posez d’abord les limons et fixez ces derniers à l’aide des vis. Installez après les dessus de marche puis stabilisez les planches sur les limons externes. La touche finale consiste à vernisser l’escalier afin de traiter le bois contre les différentes intempéries.