post

comment fabriquer une rampe d’escalier en fer forgé

La rampe ou le garde-corps se situe sur le côté opposé au mur de l’escalier. Sa fonction est d’empêcher les chutes accidentelles. Le choix de matériau pour la rambarde est large. Vous pouvez notamment opter pour une rampe d’escalier en fer forgé.

Pourquoi choisir une rampe d’escalier en fer forgé ?

Le garde-corps est avant tout un élément de sécurité, mais celui-ci peut aussi avoir une dimension esthétique. Une rampe d’escalier en fer forgé possède l’avantage d’être très solide. Le fer est un matériau très résistant. Il faut une force incroyable pour être en mesure de briser ou même tordre celui-ci. Par ailleurs, la rambarde métallique est solidement fixée à la structure de l’escalier. Elle ne risque donc pas de s’arracher lorsque l’on s’appuie dessus. Le garde-corps en fer forgé est également apprécié pour sa durabilité – notamment lorsque celui-ci est couvert d’une peinture anticorrosion. Comparé à des matériaux comme le bois, le fer forgé demande un entretien moindre.

D’autre part, le fer forgé est également intéressant sur le plan esthétique. Vous pouvez effectivement lui donner la forme souhaitée. Cela permet d’avoir une rampe d’escalier avec un design correspondant avec le style de la décoration de votre intérieur.

Pose d’une rampe d’escalier en fer forgé

En règle générale, une rampe d’escalier en fer forgé est composée de poteaux verticaux, de lisses hautes et basses horizontales et d’un remplissage. C’est sur ce dernier que repose principalement la touche esthétique de la structure. Ensuite, il existe deux techniques pour poser une rambarde en fer forgé. La première méthode consiste à directement fixer la structure métallique sur les marches ou bien sur le plancher du palier. Avec la deuxième méthode, la fixation se réalise sur la tranche du limon. Peu importe la technique de fixation, l’utilisation de platines est indispensable. Il existe trois options de pose des platines. La première option est le vissage avec des goujons d’ancrage. La deuxième option est la soudure – les platines sont soudées à la balustrade. La troisième option est le scellement chimique.

La pose des platines par soudure est une option qui nécessite certaines qualifications. Celle-ci est à oublier si vous ne savez pas manier une lampe à souder. La fabrication de la rampe d’escalier en fer forgé se confie à un spécialiste des ouvrages métalliques. L’installation ne nécessite pas forcément l’expertise ou l’intervention d’un professionnel. En suivant bien les indications, vous pouvez réaliser la pose de votre rampe en fer forgé.

post

comment faire des contre marche d’escalier

L’escalier est une partie importante de notre domicile, et il est important de bien faire la construction de celui-ci. En outre, Il y a différentes parties qu’il faut construire de manière indépendante, pour ensuite les mettre en place là où il faut, dont les contremarches d’escalier.

La création d’un escalier

La première chose à faire quand on veut fabriquer un escalier, c’est se décider pour un modèle en particulier. Pour ce faire, il est nécessaire de connaitre des informations comme la superficie totale des pièces où l’escalier va prendre place, mais aussi la configuration des pièces en question. Le but de l’escalier est d’être fonctionnel, et pour ce faire, il doit répondre convenablement aux besoins qui existent dans la maison. En outre, le but premier d’un escalier est de permettre une circulation entre deux étages d’une maison.

Il faut qu’on puisse faire cela sans qu’il ne soit nécessaire de fournir excessivement d’efforts. Aussi, il se trouve différents types d’escaliers qui pourront répondre efficacement aux différents besoins des configurations en place. On peut par exemple mentionner l’escalier droit, qui est le plus grand de tous, suivi de près par l’escalier tournant, le demi-tournant, etc. Le tout est de bien connaitre quel est l’escalier qui parviendra au mieux à rendre plus confortable la circulation au sein de votre maison.

Les contremarches d’escalier

Les contremarches sont une des parties de l’escalier dont on doit s’inquiéter de l’aspect et des dimensions. C’est généralement une nécessité, mais suivant le type d’escalier que vous décidez de fabriquer, il se peut que ce ne soit pas obligatoire d’en mettre. Il faut quand même s’inquiéter de l’espace qui serait occupé par celles-ci, car il est important de connaitre quelle sera la hauteur des marches. Cette information est essentielle dans la construction de l’escalier.

Dans le cas des escaliers en bois, on décide souvent de ne pas mettre de contremarches, parce que cela permet d’économiser du bois. Cela n’a également pas de grand impact sur la praticabilité de votre escalier, et vous pouvez toujours le monter et le descendre en toute sécurité même sans celles-ci. En revanche, il se peut qu’on décide de les mettre en place à un moment, pour des raisons esthétiques, et heureusement pour vous qu’il est faisable de mettre les contremarches en place à un moment autre que le reste des escaliers.

Concevoir et poser des contremarches

Dans le cas d’un escalier en bois, il s’agit des plaques de bois qui viennent se poser en position verticale sur le devant de vos marches. Leurs dimensions sont à évaluer au moment de la création des plans, et la hauteur de chaque marche est l’information déterminante.

Comme pour le cas des marches, il est nécessaire de faire la pose individuelle de chaque contremarche, ce qui peut nécessiter un certain temps. L’intérêt de celles-ci est qu’on ne pourra voir ce qui se passe en dessous de votre escalier, et on décide souvent d’en faire la pose dans le cas où on souhaite aménager le dessous d’escalier.

post

comment dessiner un escalier balancé

L’escalier d’une maison en est une partie essentielle, dans la mesure où elle est le seul lien entre les différents étages de celle-ci. Pour la réussite de sa construction, on se doit de faire des plans qui soient d’une grande précision, et qui serviront de bases pour les mesures du futur escalier à mettre en place.

Choisir un type d’escalier

Pour qu’un escalier puisse convenablement remplir sa fonction, il est nécessaire que celui-ci puisse répondre convenablement aux différents besoins de la maison où il est supposé prendre place. En effet, si un escalier n’est pas fonctionnel pour un domicile en particulier, il serait plus une source de gêne et même de danger qu’autre chose. Parmi l’un des critères à observer chez une maison pour identifier quel genre d’escalier convient le mieux pour celle-ci, et la taille de la maison est une des manières de mesurer cela avec précision.

Quand votre maison est grande, cela veut dire que vous avez un plus large choix pour ce qui est du type d’escalier, vu que l’espace ne pose pas problème. En effet, quand on choisit un escalier, il faut toujours s’assurer que le tout ne soit pas trop gourmand en mètres carré. C’est d’ailleurs la raison qui fait que dans les maisons avec une faible superficie, on se tourne le plus souvent vers l’escalier en colimaçon, soit celui qui occupe le moins de place possible.

Faire des plans pour votre escalier

Avant de vous lancer dans la construction d’un escalier, il est nécessaire de faire différents plans de celui-ci. En outre, il est essentiel que chacun des éléments mentionnés dans le plan soient bien balancés, autrement vous vous retrouveriez avec un escalier caduc. Les composantes d’un escalier sont conçues de manière à suivre des dimensions et proportions précises afin de faire en sorte qu’il soit le plus confortable et le moins risque possible pour les personnes qui circuleront dessus.

Pour vous aider à bien faire les mesures pour votre escalier, il existe des barèmes à respecter pour ce genre de construction. Par exemple, pour la pente de l’escalier, afin que celle-ci soit bien confortable et nécessite le moins d’efforts, il faut un angle d’environ 35°. Pour ce qui est des marches, il existe également de telles valeurs, comme un giron préconisé de 24 cm environ et une hauteur de 17 cm en moyenne.

Confier la fabrication de votre escalier à un pro

Il se trouve de nombreux prestataires à qui vous pouvez décider de confier la construction de votre escalier, et qui pourront s’en charger au mieux possible. C’est la solution la plus viable si vous souhaitez avoir l’assurance que les travaux soient faits convenablement, et si vous ne disposez pas des connaissances nécessaires pour mener ce genre de tâches à bien.

En outre, ils peuvent se charger avec perfection de la confection du plan de votre escalier, ce qui vous enlèvera une épine du pied. Aussi, les travaux pourront se dérouler rapidement, et ainsi, vous n’aurez pas à attendre trop longtemps avant de pouvoir profiter de votre escalier neuf.

post

comment entretenir un escalier en bois

Comme toutes les installations dans votre maison, votre escalier aussi a besoin d’entretien surtout s’il est en bois. SI on a l’habitude de juste passer un chiffon sur un escalier en bois, sachez que ce type d’installation demande une maintenance spécifique pour ainsi conserver sa durabilité et sa belle présentation. Comment y parvenir ? Voici nos conseils.

Dépoussiérage à sec : évitez l’eau !

La première chose à faire pour entretenir un escalier en bois est de ne pas utiliser l’eau durant le nettoyage de l’installation. L’eau et le bois ne font pas très bon ménage ensemble donc pour éviter l’usure de votre escalier, il est préférable d’utiliser un chiffon bien sec pour enlever les poussières qui s’accumulent dessus. Pour le nettoyage à sec de l’escalier, vous n’aurez pas besoin d’utiliser de produits spécifiques, seulement un chiffon et le tour est joué.

En aucun, vous ne devez utiliser une serpillère trempée dans de l’eau sous peine de détériorer l’ensemble de l’escalier en bois. Si vous utiliser ne serait-ce qu’une petite goute d’eau pour le nettoyage de votre escalier de bois, une formation de moisissure est probable. Mais encore, l’escalier va gonfler au contact de l’eau ce qui est possible de déformer l’installation. Pour un escalier enduit de verni ou un escalier vitrifié, l’utilisation de chiffon mouillé peut être une solution pratique, mais pour un escalier en bois, une telle initiative n’est pas une option à prendre en compte.

Enlever les taches

Pour que votre escalier puisse avoir une durée de vie indéterminée, l’entretenir est une solution par excellence. Seulement, il faut éviter d’utiliser n’importe quel produit pour éviter que votre escalier se dépérisse rapidement. Comme on vient de souligner un peu plus en haut, il ne faut surtout pas utiliser de l’eau pour l’entretien d’un escalier en bois même s’il est en bois massif. Si les taches sur l’escalier sont épaisses, vous pouvez procéder à un processus de ponçage. Cette procédure est plus pratique au lieu d’utiliser de l’eau pour enlever les taches top résistantes. De plus, cela peut aussi redorer la présentation de l’escalier dans le cas où il se fait vieux. Il ne faut donc pas essayer diverses astuces. Sachez également que l’utilisation de produit pour dégraisser est un tabou pour ce genre de nettoyage, surtout pour un escalier vitrifié. Ces produits peuvent produire des grincements de l’escalier ce qui est tout à fait embarrassant. Si vous ne savez pas encore, le bois est doté d’une huile naturelle, donc en utilisant des produits dégraissants pour l’entretenir, l’escalier en bois s’assèche d’où le craquement du bois tout au long de son usage.

post

comment créer un escalier dans un jardin

L’escalier est un élément domestique important dans la mesure où il nous permet de nous élever en hauteur, par exemple depuis un étage inférieur vers un autre, et inversement. On peut aussi s’en servir comme élément d’un jardin, dans la mesure où il lui est aussi d’occuper cette fonction dans cet espace, celle-ci est bien d’autres.

Pourquoi mettre un escalier dans son jardin ?

Un jardin n’est pas toujours composé d’une surface plane, et il se trouve que des irrégularités peuvent se présenter de temps en temps. Ainsi, on peut avoir une petite montée d’un côté, une petite descente de l’autre, etc. et la mise en place d’un élément comme un escalier peut être d’une grande utilité. En effet, un escalier dans un jardin peut être une manière de monter une pente sans trop se fatiguer. En outre, on a des emplacements spécifiques où placer nos pieds, ce qui rend la montée moins difficile.

On peut également évoquer le fait que l’escalier de jardin permet de faire l’ajout d’un élément supplémentaire à la décoration de votre jardin. En effet, c’est un élément visuel qui vous permet de donner un aspect plus recherché à l’espace qu’est votre jardin. Sur ce plan tout dépend de l’apparence que vous décidez de donner à votre escalier de jardin.

La mise en place de votre escalier de jardin

Comme pour tout escalier, il faut commencer avec des plans de votre escalier de jardin, soit un plan vu de haut, et un autre vu de côté. Les deux types de plans viennent chacun jouer des rôles spécifiques, et permettent de faire la mesure de parties précises de votre escalier. Le plan vu de haut permet de connaitre la surface de chaque marche, et celui vu de côté permet d’en évaluer la hauteur. Les plans ne peuvent pas servir pour les mesures s’ils ne sont pas entièrement à l’échelle.

Un escalier de jardin est rarement long et complexe, et quelques fois, seulement 6 ou 8 marches suffisent, mais si votre propriété est assez large, il se peut que les besoins soient plus compliqués également, dont les modèles comme l’escalier tournant. En outre, le matériau principal utilisé vient jouer sur différents plans, dont la durabilité, l’aspect visuel mais aussi le cout. Les rondins de bois aménagés en marches sont les moins chers mais sont les moins durables, contrairement à la pierre.

Confier votre escalier de jardin à un professionnel

La meilleure chose à faire pour vous assurer que la fabrication de votre escalier soit faite convenablement est encore d’entrer en contact avec un professionnel pour que celui-ci puisse s’en charger. Faire cela vous évite de nombreux problèmes, car un professionnel pourra se charger de la mise en place de l’escalier dans les meilleures conditions possibles.

Toutefois, il ne faut pas vous mettre à embaucher le premier prestataire sur lequel vous tomberez, et le mieux à faire serait encore de comparer plusieurs propositions de devis, et vous tourner vers l’offre la plus intéressante. De plus, le fait de faire un devis se fait généralement gratuitement, ce qui fait que vous n’aurez pas encore à vous soucier de débourser le moindre sou.

post

comment décorer un mur d’escalier

Un objet architectural à part entière, l’escalier reste un élément qui nécessite une attention particulière. Pourtant, on a souvent tendance à le négliger. Néanmoins, il reste un lieu de passage où la décoration murale est la bienvenue. Voilà pourquoi tout le monde se concentre à décorer le mur d’appui de son escalier. Pour ce faire, sachez que les solutions ne manquent pas. Afin de vous aider à trouver l’inspiration pour décorer très facilement votre mur d’escaliers, suivez nos astuces sur cet article.

Jouez avec les couleurs

Habiller un mur avec de la couleur permet de créer un intérieur hautement personnel. Bien évidemment, la couleur donne du caractère à une pièce. Voilà pourquoi peindre le mur d’appui d’un escalier reste important pour mettre en valeur un escalier. Plusieurs sont les couleurs disponibles. À vous de le choisir selon votre goût. Faites en sorte que la couleur du mur s’harmonise parfaitement avec celle de l’escalier. Évitez par exemple de peindre le mur en beige, en blanc cassé ou ivoire si l’escalier est en blanc. Pour ce cas, peindre en bleu nuit, rouge ou noir offre un résultat spectaculaire. En revanche, si vous souhaitez que votre escalier se remarque le moins possible, opter pour un mur blanc ou gris.

Par ailleurs, vous pouvez rompre la monotonie en insérant des motifs graphiques, géométriques ou même à chevrons ou floraux sur la peinture de votre mur d’escalier. Laissez juste votre imagination et inspiration vous guider. En outre, si vous ne souhaitez pas peindre votre mur, le papier peint est à votre faveur. Cela vous permet de changer votre décor mural très facilement.

Utilisez des objets de déco

Une décoration est généralement une affaire d’imagination. Vous pouvez donc utiliser des objets pour décorer votre mur d’escalier. Miroir, cadre, photos, il y a plusieurs façons de mettre ce dernier en valeur. Vous pouvez par exemple réaliser un pêle-mêle de miroirs de différentes tailles et formes. Aussi, une façon plus économique et simple pour décorer le mur est d’installer vos photos de famille préférées. Vous pouvez bien entendu les exposer selon vos inspirations. Pour un look contemporain, collez sur le mur des photos ou citations en noir et blanc.

Décorez selon les saisons

La décoration est une question de goût, mais surtout de tendance. Varier donc la décoration de votre escalier selon les saisons vous permet de vivre autrement dans ce lieu de passage. Par exemple, pendant Noël, n’hésitez pas à installer une simple guirlande lumineuse ou une couronne de Noël.

post

comment calculer des marche d’escalier

Les escaliers sont une composante importante de notre maison, et il est nécessaire de bien faire le choix de votre modèle d’escalier, afin que celui-ci réponde bien à vos besoins spécifiques. En outre, les marches sont une partie importante de votre escalier, dans la mesure où elles ont un impact important sur différents paramètres comme le cout total.

Les différents types d’escalier

Actuellement, nous avons la possibilité de choisir parmi plusieurs types d’escaliers qui ont chacun leur spécificité, et qui viennent répondre à un besoin en particulier. C’est une aubaine qu’on ait le choix, parce qu’il y a de nombreuses manières dont un escalier peut venir répondre aux nécessités d’un domicile précis. Par exemple, les maisons avec une superficie peu importante ne peuvent pas se permettre d’accueillir de larges escaliers, et ceux de type hélicoïdal sont ceux qui conviennent le mieux dans ce cas précis.

À l’opposé, dans les maisons où la surface n’est pas un problème, les petits escaliers seraient plus une gêne visuelle qu’autre chose, si bien que pour ceux-ci, on peut et on doit même faire l’utilisation d’un type d’escalier qui soit assez grand. Le choix pour les grandes maisons est varié, dont les escaliers droits, tournants, demi-tournants, en L, etc. Le tout est de vous tourner vers l’option qui fait ressortir au mieux l’aspect visuel de votre maison.

Le problème des marches d’un escalier

On n’y prête pas vraiment d’attention, mais les marches d’un escalier jouent un rôle crucial pour celui-ci, que ce soit pour sa praticabilité quotidienne qu’au moment de sa conception même. En outre, on peut mentionner l’aspect esthétique. Il vous est possible de choisir parmi différents styles de marches, et aussi d’utiliser un des nombreux matériaux qu’on peut trouver sur le marché pour lui donner le meilleur rendu visuel possible. Il y a aussi un aspect plus important, dont la structure lui-même de l’escalier.

Suivant que celui-ci soit en colimaçon, droit ou en L, la fabrication des escaliers ne se fait pas de la même manière. En outre, il y a des paramètres comme les pentes, la taille des marches elles-mêmes, la présence ou non de palier, l’aspect des marches présente à l’endroit où l’escalier tourne, etc. Selon le type de marches que vous décidez de mettre en place chez vous, vous pourrez entre autres bénéficier d’un confort plus ou moins important.

Faire le calcul pour vos marches d’escalier

Le calcul des dimensions des marches de votre escalier est donc une étape nécessaire pour bien évaluer la taille de celles-ci, mais aussi pour concevoir les différents aspects de votre escalier lui-même. Afin de connaitre les bonnes dimensions pour vos marches, vous devez vous baser sur le type d’escaliers, car celui-ci vient influer sur la pente.

Pour les grands escaliers, la pente pourra être douce, soit de 35° à 45°. Pour ce qui est des escaliers à colimaçon, cela peut aller jusqu’à 60°. Les dimensions moyennes pour une marche sont une hauteur de 17 à 20 cm contre un giron ou largeur de 25 cm environ, et il faudra faire les optimisations en fonction de votre type d’escaliers.

post

comment amenager sous l escalier

Souvent, l’espace en dessous de l’escalier reste inutilisé. Bon nombre d’occupants de la maison minimisent en effet l’existence de ce lieu. Ce qui se traduit par des mètres carrés perdus. Or, l’espace disponible sous votre escalier peut faire l’objet d’un aménagement pour qu’il devienne un espace de rangement et une pièce déco à part entière. Dans cet article, nous allons voir comment aménager sous l’escalier.

Faire sous l’escalier une garde-robe stylé

Au lieu de laisser sous l’escalier inoccupé, vous pouvez l’agencer pour qu’il devienne un espace de grande utilité. Sachez que vous pouvez faire de cet endroit un dressing stylé. Cette surface peut être transformée à une garde-robe lorsque vous savez comment aménager la hauteur et la profondeur des marches sous votre escalier.

Pour ce faire, installez-y un placard en exploitant chaque centimètre. Celui-ci vous permet de ranger aussi bien vos chaussures que vos manteaux. L’avantage est que ce lieu de rangement est discret. Le placard en question ne vient pas encombrer votre surface habitable. Bref, aménager sous l’escalier à un dressing stylé est synonyme d’un gain d’espace.

Aménager sous l’escalier à un bureau intégré

Vous pouvez faire de la surface sous votre escalier un bureau à part entière. Offrant un style contemporain à votre salle de séjour, un bureau sous des marches sculpturales se veut d’être un prolongement naturel de votre escalier. En l’équipant des meubles sur mesure, votre bureau offre à votre sous-escalier un style graphique unique.

Faire sous l’escalier un coin de détente

L’escalier ne sert pas seulement à relier votre étage à votre rez-de-chaussée, il peut être un objet de décoration à part entière. Il faut juste choisir un équipement en accord avec votre style déco. Devenu une pièce maîtresse de vos objets de décoration, votre escalier peut sublimer davantage votre pièce à vivre en aménageant la surface disponible en dessous de l’escalier à un coin de détente design. Vous pouvez l’équiper d’une chaise et d’une petite table réservée à la lecture ou pour admirer le style de votre salle de séjour.

Aménager le sous-escalier à un abri des plantes d’intérieur

Quoi de plus agréable que d’avoir des végétations vertes dans sa propre maison ? Plus besoin de sortir dans le jardin pour admirer des fleurs. Vous pouvez transformer la surface disponible sous votre escalier à un espace de verdure design. Pour l’aménager, il faut que vous éclairiez cet espace. La lumière est idéale pour l’épanouissement des plantes d’intérieur. Ensuite, choisissez des pots de fleurs qui s’harmonisent avec le style de votre intérieur et votre sous-escalier deviendra un petit jardin charmant décoratif de votre salle de séjour. Si l’idée d’aménager l’espace sous l’escalier vous intéresse, vous pouvez également vous inspirer de cet article.

post

Comment bénéficier du crédit d’impôt pour ses équipements de chauffage en 2018 ?

Le gouvernement accorde actuellement une grande importance à la manière dont les gens utilisent l’énergie, mais aussi et surtout à leur capacité à bien l’économiser, car elle devient de plus en plus cher à produire. Pour récompenser les plus méritants, il existe un programme d’aide aux personnes qui font des rénovations énergétiques sur leur domicile, dont des crédits d’impôts.

La question de l’optimisation énergétique

Notre maison possède un seuil de dépense énergétique spécifique, qui indique le minimum qu’on peut se permettre en termes de consommation d’énergie, que ce soit pour l’électricité en général ou le chauffage. Pour ce qui est de chauffer notre maison, on en a réellement besoin qu’au cours des saisons froides, sauf que nous utilisons quand même le chauffage tout au long de l’année, dans une relativement moindre mesure, et notamment parce qu’il fait plus froid la nuit.

Beaucoup de gens ne font pas les optimisations nécessaires qui leur permettraient de consommer jusqu’à moitié moins de chauffage, or les actions à entreprendre ne sont pas aussi drastiques qu’on pourrait le croire. D’un côté, il y a le renforcement de l’isolation de votre maison en général, et de l’autre, il y a l’acquisition de dispositifs qui permettent de bien gérer la chaleur, mais aussi la manière dont on y recourt. Faire ne serait ce que ces deux choses vous aiderait à diminuer de façon consistante votre consommation générale d’énergie de chauffage.

Le crédit d’impôt pour les équipements énergétiques

Le gouvernement est largement actif dans le domaine de l’énergie, et aussi de l’immobilier, et l’ensemble des mesures prises dans ces deux secteurs tendent au même but : rendre les maisons plus optimales dans leur utilisation des ressources énergétiques. En outre, certains particuliers peuvent rechigner à mettre en place de tels systèmes de gestion de l’énergie, notamment parce que cela peut couter assez cher. C’est pour cela que le gouvernement a fait en sorte d’alléger comme il peut les dépenses pour acquérir ces biens.

L’une des pratiques courantes par le gouvernement pour venir en aide aux personnes désireuses d’optimiser leur maison sur le plan énergétique est le crédit d’impôts. Celui-ci indique qu’il vous est possible de reporter vos impôts de l’année en cours aux années suivantes, ce qui les rendent donc moins lourds, et vous permettent de disposer de plus de fonds financiers pour votre projet d’optimisation de votre consommation d’énergie, dont pour le chauffage.

Crédit d’impôts et chauffage

Des critères spécifiques ont été instaurés pour indiquer quels appareils de chauffage domestique pouvaient vous rendre éligibles à l’accès au crédit d’impôts, et tous ces critères ont été pensés dans l’optique qu’ils assureraient une bonne gestion de l’énergie par ces appareils. L’un des critères est la présence d’un thermostat ou d’une sonde extérieure, qui pourrait assurer la gestion de la chaleur émise par l’ensemble des appareils de chauffage d’une maison.

Il doit également y avoir un dispositif qui permet de gérer individuellement la puissance d’émission de chaleur de chaque chaudière ou autre élément de chauffage, notamment les modèles électriques. Pour les bâtiments comprenant plusieurs étages et pièces, ces mêmes règles s’appliquent, plus de nombreuses autres en relation avec la bonne gestion des appareils qui émettent de la chaleur pour chaque logement.