Quelle peinture pour une main courante d’escalier ?

Élément indissociable à la conception d’un escalier, la main courante a toute son importance. De la sécurité des habitants à l’esthétique de l’habitation, elle tient une grande place dans le quotidien de tout un chacun. En effet, en plus de faciliter la prise en main et d’offrir une meilleure accroche à la descente et à la montée de l’escalier. Les mains courantes d’escalier actuel disposent également d’un important potentiel de personnalisation. Elles peuvent se décliner dans plusieurs styles et coloris. Si vous souhaitez booster le cachet de votre main courante d’escalier grâce à la peinture, nous vous dévoilons laquelle choisir !

La peinture adaptée au matériau de conception

Jouant un rôle essentiel dans la tenue et la structure de l’escalier, la main courante contribue également à l’esthétique de celle-ci. Elle peut se décliner sous de formes très variées et permet également tous les styles et les couleurs. En parlant de couleur, si vous projetez de donner un coup de fouet à la main courante de votre escalier, vous disposez justement de plusieurs types de peinture. En revanche, il faut savoir que la peinture pour la main courante de votre escalier ne se choisit pas au hasard. Elle varie en fonction de la nature de l’escalier, plus précisément en fonction du type de matériau dans lequel il a été conçu ainsi que de la finition souhaitée. Acier, inox, bois, aluminium, PVC, métal, à chaque matériau la peinture qu’il lui faut. Notez ainsi qu’il existe plusieurs types de peintures, voilà pourquoi le choix doit se faire avec une grande attention.

Si la main courante de votre escalier a été conçue en métal, sachez avant tout que ce type de matériau est grandement exposé à des risques de corrosion. En plus de le décorer, la peinture protégera votre main courante en métal. Et ce n’est pas tous les types de peinture qui conviendra à ce dernier. Les peintures de type acrylique ne sont par exemple pas adaptées aux métaux. Les peintures à base d’huile, comme la peinture glycéro ou la peinture époxy sont vivement recommander pour une main courante en métal. Pour une main courante en aluminium, la peinture idéale est une peinture visqueuse adhérant facilement et rapidement à une surface lisse. Si les peintures glycéros ont été les seules peintures réputées pour couvrir une surface en aluminium. Désormais, les peintures acryliques constituent également un choix judicieux.

À chaque main courante sa couleur !

Outre le type de peinture, la couleur qui se fondra à la perfection dans votre intérieur et qui s’adaptera à la main courante doit également être prise en compte. Quel que soit le style, la forme et le matériau de conception de votre main courante, sachez qu’il existe une gamme de couleurs exclusive. Une main-courante de couleur contrastante avec les murs, les marches et les paliers est désormais dans l’air du temps. Couleurs vives, métallisés, minérale, neutres, sobres, il suffit de donner vie à vos idées, seulement la couleur choisie doit être en harmonie avec votre escalier et d’intégrer dans votre décor d’intérieur.

Quelle peinture pour une main courante d’escalier ?

Élément indissociable à la conception d’un escalier, la main courante a toute son importance. De la sécurité des habitants à l’esthétique de l’habitation, elle tient une grande place dans le quotidien de tout un chacun. En effet, en plus de faciliter la prise en main et d’offrir une meilleure accroche à la descente et à la montée de l’escalier. Les mains courantes d’escalier actuel disposent également d’un important potentiel de personnalisation. Elles peuvent se décliner dans plusieurs styles et coloris. Si vous souhaitez booster le cachet de votre main courante d’escalier grâce à la peinture, nous vous dévoilons laquelle choisir !

La peinture adaptée au matériau de conception

Jouant un rôle essentiel dans la tenue et la structure de l’escalier, la main courante contribue également à l’esthétique de celle-ci. Elle peut se décliner sous de formes très variées et permet également tous les styles et les couleurs. En parlant de couleur, si vous projetez de donner un coup de fouet à la main courante de votre escalier, vous disposez justement de plusieurs types de peinture. En revanche, il faut savoir que la peinture pour la main courante de votre escalier ne se choisit pas au hasard. Elle varie en fonction de la nature de l’escalier, plus précisément en fonction du type de matériau dans lequel il a été conçu ainsi que de la finition souhaitée. Acier, inox, bois, aluminium, PVC, métal, à chaque matériau la peinture qu’il lui faut. Notez ainsi qu’il existe plusieurs types de peintures, voilà pourquoi le choix doit se faire avec une grande attention.

Si la main courante de votre escalier a été conçue en métal, sachez avant tout que ce type de matériau est grandement exposé à des risques de corrosion. En plus de le décorer, la peinture protégera votre main courante en métal. Et ce n’est pas tous les types de peinture qui conviendra à ce dernier. Les peintures de type acrylique ne sont par exemple pas adaptées aux métaux. Les peintures à base d’huile, comme la peinture glycéro ou la peinture époxy sont vivement recommander pour une main courante en métal. Pour une main courante en aluminium, la peinture idéale est une peinture visqueuse adhérant facilement et rapidement à une surface lisse. Si les peintures glycéros ont été les seules peintures réputées pour couvrir une surface en aluminium. Désormais, les peintures acryliques constituent également un choix judicieux.

À chaque main courante sa couleur !

Outre le type de peinture, la couleur qui se fondra à la perfection dans votre intérieur et qui s’adaptera à la main courante doit également être prise en compte. Quel que soit le style, la forme et le matériau de conception de votre main courante, sachez qu’il existe une gamme de couleurs exclusive. Une main-courante de couleur contrastante avec les murs, les marches et les paliers est désormais dans l’air du temps. Couleurs vives, métallisés, minérale, neutres, sobres, il suffit de donner vie à vos idées, seulement la couleur choisie doit être en harmonie avec votre escalier et d’intégrer dans votre décor d’intérieur.

Quelle peinture pour une main courante d’escalier ?

Élément indissociable à la conception d’un escalier, la main courante a toute son importance. De la sécurité des habitants à l’esthétique de l’habitation, elle tient une grande place dans le quotidien de tout un chacun. En effet, en plus de faciliter la prise en main et d’offrir une meilleure accroche à la descente et à la montée de l’escalier. Les mains courantes d’escalier actuel disposent également d’un important potentiel de personnalisation. Elles peuvent se décliner dans plusieurs styles et coloris. Si vous souhaitez booster le cachet de votre main courante d’escalier grâce à la peinture, nous vous dévoilons laquelle choisir !

La peinture adaptée au matériau de conception

Jouant un rôle essentiel dans la tenue et la structure de l’escalier, la main courante contribue également à l’esthétique de celle-ci. Elle peut se décliner sous de formes très variées et permet également tous les styles et les couleurs. En parlant de couleur, si vous projetez de donner un coup de fouet à la main courante de votre escalier, vous disposez justement de plusieurs types de peinture. En revanche, il faut savoir que la peinture pour la main courante de votre escalier ne se choisit pas au hasard. Elle varie en fonction de la nature de l’escalier, plus précisément en fonction du type de matériau dans lequel il a été conçu ainsi que de la finition souhaitée. Acier, inox, bois, aluminium, PVC, métal, à chaque matériau la peinture qu’il lui faut. Notez ainsi qu’il existe plusieurs types de peintures, voilà pourquoi le choix doit se faire avec une grande attention.

Si la main courante de votre escalier a été conçue en métal, sachez avant tout que ce type de matériau est grandement exposé à des risques de corrosion. En plus de le décorer, la peinture protégera votre main courante en métal. Et ce n’est pas tous les types de peinture qui conviendra à ce dernier. Les peintures de type acrylique ne sont par exemple pas adaptées aux métaux. Les peintures à base d’huile, comme la peinture glycéro ou la peinture époxy sont vivement recommander pour une main courante en métal. Pour une main courante en aluminium, la peinture idéale est une peinture visqueuse adhérant facilement et rapidement à une surface lisse. Si les peintures glycéros ont été les seules peintures réputées pour couvrir une surface en aluminium. Désormais, les peintures acryliques constituent également un choix judicieux.

À chaque main courante sa couleur !

Outre le type de peinture, la couleur qui se fondra à la perfection dans votre intérieur et qui s’adaptera à la main courante doit également être prise en compte. Quel que soit le style, la forme et le matériau de conception de votre main courante, sachez qu’il existe une gamme de couleurs exclusive. Une main-courante de couleur contrastante avec les murs, les marches et les paliers est désormais dans l’air du temps. Couleurs vives, métallisés, minérale, neutres, sobres, il suffit de donner vie à vos idées, seulement la couleur choisie doit être en harmonie avec votre escalier et d’intégrer dans votre décor d’intérieur.

Escalier 2.20 h? comment percer dalles beton toit terrase ?

Le toit-terrasse est une structure semblable à une terrasse, mais dans certains cas, elle n’est pas utilisée comme telle. Sa construction est similaire à celle d’un plancher traditionnel et généralement, elle est faite à partir d’une structure sur poutre. Le mode d’accessibilité vers cet espace extérieur dépend de la configuration du bâtiment où il est installé. Donc, il se pourrait qu’elle soit accessible à partir d’un escalier conçu spécialement pour elle ou bien un escalier commun. Idéalement, le toit-terrasse doit être construit avec l’ensemble de la maison, mais il est également possible de l’inventer plus tard quand la maison est déjà opérationnelle. Le point sur cette structure.

Le toit-terrasse en béton

La conception d’un toit-terrasse peut sembler une affaire accessible à tous, mais il convient de respecter certaines règles de base pour qu’il soit à la fois pratique et esthétique. Comme pour la construction d’un plancher, il est indispensable de déployer beaucoup de moyens pour y arriver. Avant de vous lancer dans ce projet, considérez tous les facteurs qui entrent en jeu concernant l’existence d’un toit-terrasse chez vous. En premier lieu, ayez l’obligeance de prendre en compte des attaques dues au climat que le toit-terrasse doit subir. C’est en fonction de ce paramètre que vous allez choisir les matériaux indispensables pour sa conception. Aussi, vous devez prévoir une pente pour permettre à l’espace d’évacuer l’eau qui stagne à sa surface. Pour l’épaisseur du béton, vous devez le définir en fonction de la solidité voulue pour le toit-terrasse. En l’occurrence, valoriser sa mission en prévoyant un béton armé bien réglementé. Par ailleurs, si vous prévoyez d’installer des équipements sur votre toit-terrasse, vous devez inclure ce projet dans la réalisation initiale de la structure et faire en sorte que ce soit facile par la suite. Pour le moyen d’accéder au toit-terrasse, si aucun escalier n’est présent, il va falloir en inventer.

Percer le toit-terrasse en béton

Dans certains cas, il est possible de créer un escalier intérieur (c’est-à-dire à l’intérieur de la pièce sous le toit) pour mener vers le toit-terrasse. Pour ce cas de figure, il est impératif de creuser la dalle en béton qui existe déjà. Pour ce faire, des travaux de maçonnerie sont à effectuer. La méthode la plus facile pour y arriver est de réaliser un plan en 3D du toit-terrasse en incluant la pièce qui est au-dessous. Ainsi, le repérage de l’emplacement de l’escalier sera beaucoup plus facile. Une fois cette étape franchie, il vous sera plus aisé de percer la dalle de façon à ce que le reste de l’espace ne soit touché. Il faut être très méthodique lors de la réalisation de cette étape et il convient également de se munir du bon matériel. Dans le cas où vous n’êtes pas en possession d’une perceuse adéquate, le mieux serait de confier l’opération à un professionnel. Le type d’escalier intérieur que vous allez installer dépend ensuite de vos goûts et de vos besoins en termes de sécurité.

comment mesurer un escalier

Un escalier est un élément indispensable si vous souhaitez profiter d’un intérieur moderne. Au début, cette construction était dédiée à relier un étage à un autre. Actuellement, elle peut devenir un élément de décoration impressionnant. Un escalier peut se présenter sous différentes formes et modèles. Si vous avez besoin de profiter de votre structure, il est important de savoir choisir. On vous conseille également de respecter certains critères si vous souhaitez mettre en place vous-même votre escalier. Trouvez dans cet article les astuces à suivre pour prendre les mesures de votre escalier.

Pourquoi prendre les mesures de votre construction ?

Multiples sont les avantages proposés par la mise en place d’un escalier de grande qualité. Mais, afin de profiter de tous ces atouts, il est important de savoir installer votre structure. Prendre les mesures de votre escalier vous permet de profiter d’une installation robuste et fiable. En effet, c’est une étape indispensable si vous exigez un modèle doté d’un confort d’utilisation. D’ailleurs, c’est le premier conseil donné par un professionnel avant de s’attaquer à la construction de votre escalier. C’est considéré comme une règle de base qui est à prendre en compte si vous tenez à votre sécurité.

Faire appel à un professionnel

La mise en place d’un escalier est un projet facile à réaliser. Cependant, la prise des mesures est considérée comme une étape un peu complexe. Afin de ne pas vous tromper, il est toujours important de demander l’aide d’un professionnel. Pour faciliter votre projet, certains sites qui se spécialisent dans la mise en place d’escalier vous proposent des formules en lignes. Si vous souhaitez réaliser vous-même votre installation, voici quelques conseils à suivre.

Prendre les mesures de votre escalier

Pour ce projet, on vous recommande de commencer par la hauteur des marches. C’est une étape à ne pas négliger afin de profiter d’un confort lors de la montée. La hauteur de votre marche doit être entre 17 à 21 cm. Il est également important de tenir compte de votre giron. Plus le giron augmente, plus votre escalier est confortable. La largeur de votre escalier doit également faire partie de votre projet. Pour un peu plus de confort, il est conseillé qu’elle soit supérieure à 70 cm. Outre la hauteur des marches et la largeur de l’escalier, on vous recommande également de penser à l’échappée. Pour cela, vous devez mesurer la ligne de foulée qui doit être entre 1,90 m à 2,10 m.

Une fois que les mesures sont prises, vous devez également réaliser quelques calculs. Pour vous aider, on vous conseille toujours de demander l’aide d’un professionnel afin d’éviter les mauvaises surprises.

comment construire un limon d’escalier

Un escalier est toujours indispensable pour une maison à étage. Cet équipement vous permet d’accéder à votre étage. Vous devez acheter un escalier chez un menuisier mais si vous pensez être à la hauteur, vous pouvez le construire vous-même. Mais quelque soit la forme de votre escalier, celui-ci doit être équipé d’un moins un limon. Dans cet article, nous allons voir comment construire un limon d’escalier.

Qu’est-ce qu’on entend par limon d’escalier ?

Le limon est la pièce d’appui qui suit la rampe de l’escalier du côté opposé au mur. Le limon d’escalier est l’élément dans lequel s’incrustent les marches, les contremarches, les balustres ainsi que les barreaux de la rampe.

Il existe deux types de limon d’escalier. D’abord, le limon à la française où les marches et les contremarches sont encastrées dans la poutre de section rectangulaire. Ensuite, le limon à l’anglaise ou limon crémaillère. Ici, les marches sont posées dans la poutre de section rectangulaire charpentée en crémaillère.

Matériau de construction du limon d’escalier

Il existe un large choix quand au matériau de limon d’escalier. On peut fabriquer un limon à partir de bois. Celui-ci est très apprécié pour son look original. En effet, le limon en bois apporte un réel caché à votre escalier qui permet par la suite d’embellir votre intérieur. Ce modèle est également robuste mais il nécessite un entretien régulier. En effet, le bois est sensible aux pollutions et aux insectes.

Vous pouvez ensuite construire un limon d’escalier avec du métal. Si vous optez pour l’aluminium, vous obtiendrez un équipement à la fois moderne et durable. L’aluminium est en effet un matériau noble et résistant dans le temps. Ce limon d’escalier en métal est également facile d’entretien. Il y a aussi des limons d’escalier en pierre. Ce modèle a plutôt un rôle décoratif. Celui-ci ne va pas soutenir les marches mais se tiennent toute seule.

Comment construire un limon d’escalier

Il faut construire un limon selon la hauteur et la profondeur de la marche et de la contremarche de votre escalier. La hauteur standard est de 7 cm contre une largeur de 11 cm. Prenez la mesure exacte de la hauteur totale de votre escalier. Ensuite, calculez le nombre des marches nécessaires à votre escalier. Après, prenez une planche de 2×12 et de la couper. Puis, reliez le bas de la dernière marche au haut de la première marche de votre escalier. Avec une scie ronde, découpez votre limon. Et vous aurez une image claire de votre limon d’escalier en bois.

comment fabriquer une rampe d’escalier en fer forgé

La rampe ou le garde-corps se situe sur le côté opposé au mur de l’escalier. Sa fonction est d’empêcher les chutes accidentelles. Le choix de matériau pour la rambarde est large. Vous pouvez notamment opter pour une rampe d’escalier en fer forgé.

Pourquoi choisir une rampe d’escalier en fer forgé ?

Le garde-corps est avant tout un élément de sécurité, mais celui-ci peut aussi avoir une dimension esthétique. Une rampe d’escalier en fer forgé possède l’avantage d’être très solide. Le fer est un matériau très résistant. Il faut une force incroyable pour être en mesure de briser ou même tordre celui-ci. Par ailleurs, la rambarde métallique est solidement fixée à la structure de l’escalier. Elle ne risque donc pas de s’arracher lorsque l’on s’appuie dessus. Le garde-corps en fer forgé est également apprécié pour sa durabilité – notamment lorsque celui-ci est couvert d’une peinture anticorrosion. Comparé à des matériaux comme le bois, le fer forgé demande un entretien moindre.

D’autre part, le fer forgé est également intéressant sur le plan esthétique. Vous pouvez effectivement lui donner la forme souhaitée. Cela permet d’avoir une rampe d’escalier avec un design correspondant avec le style de la décoration de votre intérieur.

Pose d’une rampe d’escalier en fer forgé

En règle générale, une rampe d’escalier en fer forgé est composée de poteaux verticaux, de lisses hautes et basses horizontales et d’un remplissage. C’est sur ce dernier que repose principalement la touche esthétique de la structure. Ensuite, il existe deux techniques pour poser une rambarde en fer forgé. La première méthode consiste à directement fixer la structure métallique sur les marches ou bien sur le plancher du palier. Avec la deuxième méthode, la fixation se réalise sur la tranche du limon. Peu importe la technique de fixation, l’utilisation de platines est indispensable. Il existe trois options de pose des platines. La première option est le vissage avec des goujons d’ancrage. La deuxième option est la soudure – les platines sont soudées à la balustrade. La troisième option est le scellement chimique.

La pose des platines par soudure est une option qui nécessite certaines qualifications. Celle-ci est à oublier si vous ne savez pas manier une lampe à souder. La fabrication de la rampe d’escalier en fer forgé se confie à un spécialiste des ouvrages métalliques. L’installation ne nécessite pas forcément l’expertise ou l’intervention d’un professionnel. En suivant bien les indications, vous pouvez réaliser la pose de votre rampe en fer forgé.

comment faire des contre marche d’escalier

L’escalier est une partie importante de notre domicile, et il est important de bien faire la construction de celui-ci. En outre, Il y a différentes parties qu’il faut construire de manière indépendante, pour ensuite les mettre en place là où il faut, dont les contremarches d’escalier.

La création d’un escalier

La première chose à faire quand on veut fabriquer un escalier, c’est se décider pour un modèle en particulier. Pour ce faire, il est nécessaire de connaitre des informations comme la superficie totale des pièces où l’escalier va prendre place, mais aussi la configuration des pièces en question. Le but de l’escalier est d’être fonctionnel, et pour ce faire, il doit répondre convenablement aux besoins qui existent dans la maison. En outre, le but premier d’un escalier est de permettre une circulation entre deux étages d’une maison.

Il faut qu’on puisse faire cela sans qu’il ne soit nécessaire de fournir excessivement d’efforts. Aussi, il se trouve différents types d’escaliers qui pourront répondre efficacement aux différents besoins des configurations en place. On peut par exemple mentionner l’escalier droit, qui est le plus grand de tous, suivi de près par l’escalier tournant, le demi-tournant, etc. Le tout est de bien connaitre quel est l’escalier qui parviendra au mieux à rendre plus confortable la circulation au sein de votre maison.

Les contremarches d’escalier

Les contremarches sont une des parties de l’escalier dont on doit s’inquiéter de l’aspect et des dimensions. C’est généralement une nécessité, mais suivant le type d’escalier que vous décidez de fabriquer, il se peut que ce ne soit pas obligatoire d’en mettre. Il faut quand même s’inquiéter de l’espace qui serait occupé par celles-ci, car il est important de connaitre quelle sera la hauteur des marches. Cette information est essentielle dans la construction de l’escalier.

Dans le cas des escaliers en bois, on décide souvent de ne pas mettre de contremarches, parce que cela permet d’économiser du bois. Cela n’a également pas de grand impact sur la praticabilité de votre escalier, et vous pouvez toujours le monter et le descendre en toute sécurité même sans celles-ci. En revanche, il se peut qu’on décide de les mettre en place à un moment, pour des raisons esthétiques, et heureusement pour vous qu’il est faisable de mettre les contremarches en place à un moment autre que le reste des escaliers.

Concevoir et poser des contremarches

Dans le cas d’un escalier en bois, il s’agit des plaques de bois qui viennent se poser en position verticale sur le devant de vos marches. Leurs dimensions sont à évaluer au moment de la création des plans, et la hauteur de chaque marche est l’information déterminante.

Comme pour le cas des marches, il est nécessaire de faire la pose individuelle de chaque contremarche, ce qui peut nécessiter un certain temps. L’intérêt de celles-ci est qu’on ne pourra voir ce qui se passe en dessous de votre escalier, et on décide souvent d’en faire la pose dans le cas où on souhaite aménager le dessous d’escalier.

comment dessiner un escalier balancé

L’escalier d’une maison en est une partie essentielle, dans la mesure où elle est le seul lien entre les différents étages de celle-ci. Pour la réussite de sa construction, on se doit de faire des plans qui soient d’une grande précision, et qui serviront de bases pour les mesures du futur escalier à mettre en place.

Choisir un type d’escalier

Pour qu’un escalier puisse convenablement remplir sa fonction, il est nécessaire que celui-ci puisse répondre convenablement aux différents besoins de la maison où il est supposé prendre place. En effet, si un escalier n’est pas fonctionnel pour un domicile en particulier, il serait plus une source de gêne et même de danger qu’autre chose. Parmi l’un des critères à observer chez une maison pour identifier quel genre d’escalier convient le mieux pour celle-ci, et la taille de la maison est une des manières de mesurer cela avec précision.

Quand votre maison est grande, cela veut dire que vous avez un plus large choix pour ce qui est du type d’escalier, vu que l’espace ne pose pas problème. En effet, quand on choisit un escalier, il faut toujours s’assurer que le tout ne soit pas trop gourmand en mètres carré. C’est d’ailleurs la raison qui fait que dans les maisons avec une faible superficie, on se tourne le plus souvent vers l’escalier en colimaçon, soit celui qui occupe le moins de place possible.

Faire des plans pour votre escalier

Avant de vous lancer dans la construction d’un escalier, il est nécessaire de faire différents plans de celui-ci. En outre, il est essentiel que chacun des éléments mentionnés dans le plan soient bien balancés, autrement vous vous retrouveriez avec un escalier caduc. Les composantes d’un escalier sont conçues de manière à suivre des dimensions et proportions précises afin de faire en sorte qu’il soit le plus confortable et le moins risque possible pour les personnes qui circuleront dessus.

Pour vous aider à bien faire les mesures pour votre escalier, il existe des barèmes à respecter pour ce genre de construction. Par exemple, pour la pente de l’escalier, afin que celle-ci soit bien confortable et nécessite le moins d’efforts, il faut un angle d’environ 35°. Pour ce qui est des marches, il existe également de telles valeurs, comme un giron préconisé de 24 cm environ et une hauteur de 17 cm en moyenne.

Confier la fabrication de votre escalier à un pro

Il se trouve de nombreux prestataires à qui vous pouvez décider de confier la construction de votre escalier, et qui pourront s’en charger au mieux possible. C’est la solution la plus viable si vous souhaitez avoir l’assurance que les travaux soient faits convenablement, et si vous ne disposez pas des connaissances nécessaires pour mener ce genre de tâches à bien.

En outre, ils peuvent se charger avec perfection de la confection du plan de votre escalier, ce qui vous enlèvera une épine du pied. Aussi, les travaux pourront se dérouler rapidement, et ainsi, vous n’aurez pas à attendre trop longtemps avant de pouvoir profiter de votre escalier neuf.

comment entretenir un escalier en bois

Comme toutes les installations dans votre maison, votre escalier aussi a besoin d’entretien surtout s’il est en bois. SI on a l’habitude de juste passer un chiffon sur un escalier en bois, sachez que ce type d’installation demande une maintenance spécifique pour ainsi conserver sa durabilité et sa belle présentation. Comment y parvenir ? Voici nos conseils.

Dépoussiérage à sec : évitez l’eau !

La première chose à faire pour entretenir un escalier en bois est de ne pas utiliser l’eau durant le nettoyage de l’installation. L’eau et le bois ne font pas très bon ménage ensemble donc pour éviter l’usure de votre escalier, il est préférable d’utiliser un chiffon bien sec pour enlever les poussières qui s’accumulent dessus. Pour le nettoyage à sec de l’escalier, vous n’aurez pas besoin d’utiliser de produits spécifiques, seulement un chiffon et le tour est joué.

En aucun, vous ne devez utiliser une serpillère trempée dans de l’eau sous peine de détériorer l’ensemble de l’escalier en bois. Si vous utiliser ne serait-ce qu’une petite goute d’eau pour le nettoyage de votre escalier de bois, une formation de moisissure est probable. Mais encore, l’escalier va gonfler au contact de l’eau ce qui est possible de déformer l’installation. Pour un escalier enduit de verni ou un escalier vitrifié, l’utilisation de chiffon mouillé peut être une solution pratique, mais pour un escalier en bois, une telle initiative n’est pas une option à prendre en compte.

Enlever les taches

Pour que votre escalier puisse avoir une durée de vie indéterminée, l’entretenir est une solution par excellence. Seulement, il faut éviter d’utiliser n’importe quel produit pour éviter que votre escalier se dépérisse rapidement. Comme on vient de souligner un peu plus en haut, il ne faut surtout pas utiliser de l’eau pour l’entretien d’un escalier en bois même s’il est en bois massif. Si les taches sur l’escalier sont épaisses, vous pouvez procéder à un processus de ponçage. Cette procédure est plus pratique au lieu d’utiliser de l’eau pour enlever les taches top résistantes. De plus, cela peut aussi redorer la présentation de l’escalier dans le cas où il se fait vieux. Il ne faut donc pas essayer diverses astuces. Sachez également que l’utilisation de produit pour dégraisser est un tabou pour ce genre de nettoyage, surtout pour un escalier vitrifié. Ces produits peuvent produire des grincements de l’escalier ce qui est tout à fait embarrassant. Si vous ne savez pas encore, le bois est doté d’une huile naturelle, donc en utilisant des produits dégraissants pour l’entretenir, l’escalier en bois s’assèche d’où le craquement du bois tout au long de son usage.