isolation combles perdus

On ne cessera jamais de répéter : pour un confort optimal, mais aussi pour réduire la facture énergétique, il convient d’optimiser l’isolation de son habitation. Les travaux d’isolation doivent concerner tous les éléments de la maison : toiture, murs, sol, etc. Dans cet article, parlons de l’isolation de combles perdus.

Si vos comble sont accessibles

La technique de roulage est recommandée lorsque les combles sont accessibles. Cette technique consiste à étaler directement sur le plancher une laine souple en rouleaux. La laine en question doit être posée sur la totalité de la surface du plancher. Si la ventilation est réalisée par les rives basses du toit, veillez à ne pas obturer les entrées d’air.

Parlons maintenant de l’isolant à utiliser lors de cette technique d’isolation. Un isolant souple en rouleau avec une conductivité thermique classique de 0.040W/ (m.K) fera certainement l’affaire. Puisque la hauteur ne sera pas une contrainte lors de la réalisation de l’isolation, misez pour une épaisseur de 300 à 400 mm, soit R= 7.50 à 10m2.K/W, en fonction du niveau de performance globale que vous voulez pour votre projet.

Dans le cas où vos combles sont difficilement accessibles

Si vos combles sont non ou difficilement accessible, l’isolation par soufflage reste la meilleure solution. Que ce soit dans le cas d’une toiture neuve ou lors d’une rénovation, cette technique d’isolation est toujours envisageable lorsque le comble n’est pas facilement accessible. Elle présente l’avantage d’être rapide à mettre en place. A utiliser ou plus exactement à souffler directement sur le plancher du comble : la laine en flocons, c’est-à-dire en vrac. Un calfeutrage parfait de l’ensemble des combles, tel est le premier avantage du soufflage dans le cas d’une charpente en W. D’ailleurs, vous aurez la garantie d’une excellente isolation thermique et phonique. Bien entendu, le soufflage est réalisé de manière mécanique, à l’aide d’un appareil spécifique. Avant l’opération, les boîtiers électriques et boîtes de dérivation doivent être marqués par un marquage spécial sur la charpente. Et retenez que le groupe de ventilation ne doit pas se trouver dans le volume qui recevra l’isolant.

Pour une isolation efficace, l’isolant doit être soufflé dans les moindres recoins à plus de 320 mm d’épaisseur. Dans ce même registre, l’indice de résistance thermique de l’isolant utilisé doit être supérieur ou égal à 7. D’ailleurs, nous vous conseillons de vérifier la classe de tassement de l’isolant de votre choix. N’oubliez pas que certains isolants se tassent rapidement par rapport aux autres.

Isolation de combles perdus : les aides dont vous pouvez bénéficier

Retenez que sous certaines conditions, vous pouvez bénéficier de différentes aides financières lors de l’isolation de vos combles perdus. Parmi ces aides figurent le crédit d’impôt, la prime énergie, les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat pour l’isolation des combles perdus ainsi que les primes des conseils régionaux. Pour le crédit d’impôt, vous devez par exemple confier les travaux d’isolation à une entreprise. D’ailleurs, l’isolant à utiliser doit avoir un indice de résistance thermique minimale R=7 m2.K/W. Pour alléger votre facture, n’hésitez pas alors à vous renseigner avant de procéder à quoi que ce soit.