pergola en aluminium avec canisse

La pergola fait partie des éléments inséparables d’une habitation. Il s’agit d’une installation permettant aux gens de se mettre à l’abri du soleil, de la pluie, et des vents. Autant de types de pergola existent, mais parmi les plus utilisés figure la pergola en aluminium avec canisse.

Pergola en aluminium avec canisse : de quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’une zone considérée comme un prolongement de la maison. Elle est formée d’une structure d’apparence assez légère constituée de piliers en aluminium. Sur ces derniers repose une canisse, en guise de toiture. Celle-ci peut être fabriquée à partir d’un matériau d’origine naturelle ou synthétique. La pergola en aluminium avec canisse est considérée comme un lieu de convivialité et de détente pour chaque membre de la famille. Elle est surtout appréciée en période estivale étant donné qu’il s’agit d’un havre de fraicheur. Elle permet également de profiter de la terrasse tout en se protégeant de la chaleur et des intempéries. Concernant son emplacement, la pergola avec canisse peut être directement adossée à l’habitation, installée au bord d’une piscine ou dans un jardin.

Quels sont les avantages d’une pergola en aluminium et avec canisse ?

Par rapport aux autres matériaux de fabrication, l’aluminium est apprécié pour sa robustesse. Ce matériau résiste bien à la variation des conditions climatiques et il ne rouille pas facilement. Voilà pourquoi ce type de matériau est conseillé si vous souhaitez poser une pergola pour votre résidence située en bord de mer. La pergola en aluminium se démarque également par son design plus moderne. Elle ne nécessite que très peu d’entretien au fil des années. Il est à souligner que la pergola en aluminium avec canisse peut prendre plusieurs formes. Grâce à l’évolution technologique, il est maintenant possible de choisir une pergola en kit ou sur mesure. Et si vous souhaitez apporter une touche de gaieté à votre habitation, il est même possible d’ajouter des plantes grimpantes.

Quel matériau choisir pour la toiture ?

Comme nous avons évoqué plus haut, la toiture d’une pergola se fait par le biais d’une canisse. Si vous choisissez la solution de toiture naturelle, vous avez un choix entre le bambou, l’osier et le roseau. Le prix de ces matériaux est plus abordable et ils ont l’avantage d’être plus décoratifs. La canisse en matériau naturel est plus résistante aux rayons UV. Par contre, elle est sensible à l’humidité et vous avez besoin de la changer chaque année. En outre, vous pouvez également choisir la solution de toiture artificielle. De plus en plus de personnes choisissent la canisse en PVC. L’avantage de celle-ci, c’est qu’elle est solide et durable. Elle résiste bien aux variations de température et également aux UV. Ce type de toiture de pergola peut imiter le bambou ou se présenter sous forme de lattes plus ou moins larges. En outre, la canisse de pergola peut se décliner en plusieurs couleurs : gris, blanc, beige, ou encore vert. Enfin, si vous voulez en savoir plus sur l’entretien d’une pergola, laissez-vous aider par ce guide.

comment dessiner un escalier balancé

L’escalier d’une maison en est une partie essentielle, dans la mesure où elle est le seul lien entre les différents étages de celle-ci. Pour la réussite de sa construction, on se doit de faire des plans qui soient d’une grande précision, et qui serviront de bases pour les mesures du futur escalier à mettre en place.

Choisir un type d’escalier

Pour qu’un escalier puisse convenablement remplir sa fonction, il est nécessaire que celui-ci puisse répondre convenablement aux différents besoins de la maison où il est supposé prendre place. En effet, si un escalier n’est pas fonctionnel pour un domicile en particulier, il serait plus une source de gêne et même de danger qu’autre chose. Parmi l’un des critères à observer chez une maison pour identifier quel genre d’escalier convient le mieux pour celle-ci, et la taille de la maison est une des manières de mesurer cela avec précision.

Quand votre maison est grande, cela veut dire que vous avez un plus large choix pour ce qui est du type d’escalier, vu que l’espace ne pose pas problème. En effet, quand on choisit un escalier, il faut toujours s’assurer que le tout ne soit pas trop gourmand en mètres carré. C’est d’ailleurs la raison qui fait que dans les maisons avec une faible superficie, on se tourne le plus souvent vers l’escalier en colimaçon, soit celui qui occupe le moins de place possible.

Faire des plans pour votre escalier

Avant de vous lancer dans la construction d’un escalier, il est nécessaire de faire différents plans de celui-ci. En outre, il est essentiel que chacun des éléments mentionnés dans le plan soient bien balancés, autrement vous vous retrouveriez avec un escalier caduc. Les composantes d’un escalier sont conçues de manière à suivre des dimensions et proportions précises afin de faire en sorte qu’il soit le plus confortable et le moins risque possible pour les personnes qui circuleront dessus.

Pour vous aider à bien faire les mesures pour votre escalier, il existe des barèmes à respecter pour ce genre de construction. Par exemple, pour la pente de l’escalier, afin que celle-ci soit bien confortable et nécessite le moins d’efforts, il faut un angle d’environ 35°. Pour ce qui est des marches, il existe également de telles valeurs, comme un giron préconisé de 24 cm environ et une hauteur de 17 cm en moyenne.

Confier la fabrication de votre escalier à un pro

Il se trouve de nombreux prestataires à qui vous pouvez décider de confier la construction de votre escalier, et qui pourront s’en charger au mieux possible. C’est la solution la plus viable si vous souhaitez avoir l’assurance que les travaux soient faits convenablement, et si vous ne disposez pas des connaissances nécessaires pour mener ce genre de tâches à bien.

En outre, ils peuvent se charger avec perfection de la confection du plan de votre escalier, ce qui vous enlèvera une épine du pied. Aussi, les travaux pourront se dérouler rapidement, et ainsi, vous n’aurez pas à attendre trop longtemps avant de pouvoir profiter de votre escalier neuf.

comment fonctionne une pompe à chaleur

Éternel insatisfait, l’homme n’a cessé de chercher plus de confort et une vie plus facile. Surtout au niveau du confort thermique dans une maison. Avec l’invention de la pompe à chaleur, ça a été un grand pas vers un avenir plus ou moins commode. Quoi demander de plus que de la chaleur en hiver ou de la fraicheur en été. Nous allons donc parler du fonctionnement de la pompe à chaleur dans l’article qui va suivre.

D’abord un peu d’histoire

Pour bien comprendre la chose, il faut connaitre son origine. Le principe de la pompe à chaleur (PAC) ne date pas d’hier. La PAC a pour base la thermodynamique et ses lois seront définies dès 1832. Les initiateurs de la machine sont les chercheurs tels que Sadi Carnot, James Prescott Joule, Lord Kelvin et Rudolf Clausius. C’est depuis les années 1920 que les Américains s’intéressent à la climatisation. Les premières machines de réfrigération sont inventées par l’ingénieur en mécanique et inventeur américain Jacob Perkins en 1834. Quant à la première machine centrifuge de réfrigération, c’est Willis Haviland Carier qui la réalise. La toute première installation d’une pompe à chaleur fut dans un immeuble de bureau de la Southern California Edison company à Los Angeles en 1931. Un an après, un autre équipement fut installé au Japon par Willis Carrier à la Utility Company. Ce n’est qu’en 1938 que la première pompe à chaleur européenne fut installée, à l’Hôtel de Ville de Zürich. Le développement de cette technique a eu un grand succès dans les années 1950 aux États-Unis. Dès la fin des années 50, la climatisation fut introduite dans les véhicules par l’industrie automobile américaine. Comparer aux USA, l’Europe a eu un petit retard puisque cette technique ne s’y est vraiment développée qu’à partir des années 1970 lors du premier choc pétrolier. L’Europe s’est un peut appuyer à l’expérience américaine.

Différents types de pompe à chaleur et leur fonctionnement

La pompe à chaleur est un système de chauffage qui absorbe les calories dans l’environnement (terre, eau, air…) pour les répandre à l’intérieur d’une maison. La machine se compose d’un évaporateur, d’un générateur à compresseur ainsi que d’un condensateur. Ce dispositif peut remplacer une chaudière à gaz traditionnelle. L’évaporateur sert à transférer au fluide frigorigène les calories butinées par le capteur et les fait bouillir. Le fluide devient ensuite un gaz à basse pression. Le compresseur absorbe le gaz frigorigène et fait augmenter sa température par compression et le fluide prend une forme gazeuse à haute pression. Le condensateur récupère ensuite cette dernière et transfère son énergie au système de chauffage. Le fluide redevient liquide, mais toujours sous haute pression. Enfin, le détendeur extrait le liquide et fait diminuer sa température et sa pression.

Il existe quatre sortes de pompe à chaleur selon la source de calorie qu’elles utilisent. On distingue la pompe à chaleur air/air (aérothermique). Son fonctionnement est simple, elle capte la chaleur de l’air à l’extérieur et diffuse de l’air chaud à l’intérieur. Il y a la pompe à chaleur air/eau (aérothermique), celle-ci utilise les calories de l’air pour chauffer l’eau. On peut également trouver la pompe à chaleur sol/eau (géothermique) qui se divise en deux catégories. La PAC géothermique puise son énergie dans le sol. Et enfin la pompe à chaleur eau/eau (hygrothermique). Cette dernière a besoin d’une étendue d’eau ou d’une nappe à proximité puisqu’elle capte la température de l’eau dans le sol pour la transférer dans notre logement. C’est à peu près le principe de base de fonctionnement d’une pompe à chaleur.

comment entretenir un escalier en bois

Comme toutes les installations dans votre maison, votre escalier aussi a besoin d’entretien surtout s’il est en bois. SI on a l’habitude de juste passer un chiffon sur un escalier en bois, sachez que ce type d’installation demande une maintenance spécifique pour ainsi conserver sa durabilité et sa belle présentation. Comment y parvenir ? Voici nos conseils.

Dépoussiérage à sec : évitez l’eau !

La première chose à faire pour entretenir un escalier en bois est de ne pas utiliser l’eau durant le nettoyage de l’installation. L’eau et le bois ne font pas très bon ménage ensemble donc pour éviter l’usure de votre escalier, il est préférable d’utiliser un chiffon bien sec pour enlever les poussières qui s’accumulent dessus. Pour le nettoyage à sec de l’escalier, vous n’aurez pas besoin d’utiliser de produits spécifiques, seulement un chiffon et le tour est joué.

En aucun, vous ne devez utiliser une serpillère trempée dans de l’eau sous peine de détériorer l’ensemble de l’escalier en bois. Si vous utiliser ne serait-ce qu’une petite goute d’eau pour le nettoyage de votre escalier de bois, une formation de moisissure est probable. Mais encore, l’escalier va gonfler au contact de l’eau ce qui est possible de déformer l’installation. Pour un escalier enduit de verni ou un escalier vitrifié, l’utilisation de chiffon mouillé peut être une solution pratique, mais pour un escalier en bois, une telle initiative n’est pas une option à prendre en compte.

Enlever les taches

Pour que votre escalier puisse avoir une durée de vie indéterminée, l’entretenir est une solution par excellence. Seulement, il faut éviter d’utiliser n’importe quel produit pour éviter que votre escalier se dépérisse rapidement. Comme on vient de souligner un peu plus en haut, il ne faut surtout pas utiliser de l’eau pour l’entretien d’un escalier en bois même s’il est en bois massif. Si les taches sur l’escalier sont épaisses, vous pouvez procéder à un processus de ponçage. Cette procédure est plus pratique au lieu d’utiliser de l’eau pour enlever les taches top résistantes. De plus, cela peut aussi redorer la présentation de l’escalier dans le cas où il se fait vieux. Il ne faut donc pas essayer diverses astuces. Sachez également que l’utilisation de produit pour dégraisser est un tabou pour ce genre de nettoyage, surtout pour un escalier vitrifié. Ces produits peuvent produire des grincements de l’escalier ce qui est tout à fait embarrassant. Si vous ne savez pas encore, le bois est doté d’une huile naturelle, donc en utilisant des produits dégraissants pour l’entretenir, l’escalier en bois s’assèche d’où le craquement du bois tout au long de son usage.

Quelle télécommande Came choisir pour son portail coulissant

Quand vous devez remplacer votre télécommande de portail, il faut opter pour les modèles proposés par les grandes marques. Les produits de ce type de fabricant offrent davantage de garanties. Cela permet ainsi d’éviter les mauvaises surprises.

CAME est un groupe italien leader sur le marché européen des automatismes de portail. Celui-ci propose des solutions qui simplifient le quotidien de ses usagers depuis le début des années 70. Des produits innovants et performants ont permis à la marque transalpine de s’imposer sur les marchés du contrôle d’accès. Ses solutions s’adressent autant au secteur résidentiel que tertiaire. CAME propose aujourd’hui une vaste gamme de produits, à savoir :

  • La motorisation de porte de garage, de portail et de volets roulants
  • Les systèmes d’alarme
  • La vidéosurveillance
  • La domotique
  • Les contrôles d’accès

Choisir la télécommande de portail CAME selon votre besoin

Le remplacement de la télécommande de portail est une initiative qui ne s’improvise pas. Cette décision doit résulter d’une mûre réflexion. Par ailleurs, le remplacement est parfois imposé par cette situation, notamment la perte de l’ancien bip.

Vous avez perdu le boîtier de pilotage à distance de votre automatisme, ou celui-ci ne fonctionne plus correctement. Vous devez dans ce cas choisir une télécommande de portail CAME proposant une programmation dans le récepteur ou par switches comme type de codage. L’enregistrement dans le récepteur consiste à programmer la télécommande directement dans le récepteur de votre automatisme de portail. La programmation par switches consiste à configurer des petits interrupteurs présents dans la télécommande et le récepteur. Il faut ainsi mettre dans le même positionnement les switches du bip de portail et ceux du récepteur de votre système de motorisation.

Dans la mesure où votre actuel boîtier de contrôle fonctionne parfaitement, vous optez pour une télécommande de portail CAME avec une programmation par auto-apprentissage comme type de codage. Cette méthode ne requiert aucune manipulation dans le récepteur de système de motorisation. Celle-ci s’effectue avec l’ancien bip et la nouvelle télécommande CAME. Cette dernière devra copier le code de l’ancien boîtier de pilotage à distance. La programmation par auto-apprentissage est réalisée bouton par bouton. Pour commencer, on appuie sur les touches des deux télécommandes. Un clignotement rapide confirme alors le début de la procédure. Après avoir relâché les touches des deux boîtiers, on presse sur un bouton de la nouvelle télécommande. Puis sur la touche à copier de l’ancien émetteur. On procède de la sorte jusqu’à ce que le nouveau bip CAME ait appris toutes les fonctions de l’ancienne télécommande de portail.

comment marche une pompe a chaleur air air

L’utilisation d’une pompe à chaleur vous permettra d’obtenir de la chaleur à une température agréable dans la maison. C’est ce qui fait d’elle un équipement à ne pas sous-estimer pendant l’hiver. D’ailleurs, nous allons voir comment marche une pompe à chaleur air/air dans l’article que nous avons préparé ici.

Comment une pompe à chaleur air/air chauffera l’intérieure de votre habitation ?

Pour faire court, une pompe à chaleur air/air jette la quantité d’air chaude qu’elle capte depuis l’extérieur vers l’intérieur de la maison. C’est pour cela qu’elle est capable de chauffer la maison en hiver. À noter que ce principe est plus ou moins similaire à celui d’un réfrigérateur.

Une pompe à chaleur air/air pour rafraîchir l’air dans la maison

Tout comme un climatiseur, une pompe à chaleur air/air dispose des atouts nécessaires pour rafraîchir l’air dans la maison pendant la saison d’été. Effectivement, l’appareil peut baisser la température de quelques degrés malgré le fait que cela peut augmenter vos dépenses en électricité.

Fonctionnement de l’unité extérieur

Afin de garantir son efficacité, assurez-vous que l’unité externe de votre pompe à chaleur soit installée dans un endroit bien aéré comme la cour ou le jardin voire le balcon. Cette partie de l’installation a pour rôle d’évaporer petit à petit le fluide frigorigène stocké à l’intérieur de la pompe en se servant des calories fournies par l’air.

Fonctionnement de l’unité intérieur

Présenter dans la plupart du temps comme étant un ventilo-convecteur. L’élément intérieur d’une pompe à chaleur air/air est un condensateur qui s’assure de la restitution et la diffusion de la chaleur dans la maison. Autrement dit, l’énergie fournie par le fluide frigorigène sera diffusée correctement à l’intérieur du bâtiment.

Comment circule le fluide en question ?

Notez qu’une pompe à chaleur air/air a toujours besoin d’électricité même pour faire circuler le fluide frigorigène. Par contre, vous pourriez avoir la certitude que la quantité d’électricité dont elle aura besoin ne sera pas supérieure à la quantité de chaleur que la pompe fournira. Généralement, ce type de pompe n’a besoin que d’une puissance électrique de 1 kWh pour produire une chaleur de 3 kWh.

Comment améliorer le rendement d’une pompe à chaleur air/air ?

Comme vous le savez déjà, l’efficacité d’une pompe à chaleur air/air dépend en premier lieu de la température à l’extérieur de la maison. Sachez alors que cet appareil fonctionnera toujours même sous une température de -10 à -15 °C. Par contre, une situation comme celle-ci peut réduire sa capacité à chauffer la maison. C’est pour cela qu’il vous est recommandé de vous procurer un autre système de chauffage capable de seconder votre pompe à chaleur et assurer le niveau de température en interne. Notez bien que cette pratique est aussi faisable si vous disposez d’une pompe à chaleur air/eau.

comment fermer pergola

Une pergola est une sorte d’abri qui peut compléter l’allure de votre maison tout en le modernisant. Si on choisit une pergola plus grande, il est préférable de la couvrir ou bien la fermer pour plus de sécurité. Quel type de fermeture choisir pour sa pergola ? Il existe de nombreux systèmes de fermetures pour ce type d’installation et voici quelques idées que nous vous proposons.

La fermeture de pergola à lames orientable ou à lame fixe par parois persiennées

Ce type de fermeture de pergola se présente en différents modèles. Vous avez le choix entre les lames en Z et les lames en trapèze pour le type de fermeture de pergola à lames orientables. Ses modèles de lames peuvent se fixer sur des parois prenant la forme de persienne. Disponibles en modèle standard ou sur mesure, ces matériaux peuvent être de type coulissant qui peut se présenter en 4 vantaux sur 4 rails pour simplifier son usage au quotidien.

La fermeture de pergola à lames fixes ou orientables par parois vitrées

Vous pouvez aussi choisir la fermeture de pergola à lames fixes dont les parois sont vitrées pour que l’intérieur de la pergola reste bien illuminé. Ce type de fermeture de pergola permet également une meilleure circulation d’air dans la pergola. Pouvant être orientable, ce modèle de fermeture peut être installé sur différents supports. Donc, que ce soit une pergola en bois, en PVC, en aluminium ou encore en fer forgé, vous pouvez l’accompagner d’une fermeture à lames fixes (ou orientables).

La fermeture de pergola à lames orientables et fixes par store

Pour la fermeture de pergola à lames orientables (et fixe) par store, elle se place sur chaque côté de votre pergola. De ce fait, l’installation peut occulter la pergola tout en protégeant son intérieur des caprices du vent et des regards indiscrets. En même temps, les rayons de soleil peuvent pénétrer dans la pièce pour plus de lumière. Avec ce type fermeture, votre pergola devient une autre pièce de la maison. Parce que votre confort doit primer, ce type de store peut être guidé sur les côtés et sur toutes les hauteurs de votre choix offrant ainsi une praticité hors pair de votre pergola. Et vu que le système domotique est de plus en plus privilégié par beaucoup d’utilisateurs aujourd’hui, sachez qu’en choisissant sur une fermeture de pergola de style store, il est possible de piloter l’ensemble de l’équipement depuis une télécommande qui lui est appropriée. Pratique, confortable et fiables, c’est ce qui peut définir ce genre d’installation.

comment fabriquer pergola en aluminium

Même si les beaux temps d’été ne sont plus là, il est toujours agréable de profiter de la fraîcheur du temps dans son jardin ou depuis sa terrasse. Pourtant, les caprices de la météo sont des facteurs qui ne font pas bon ménage avec vos instants de détente. Pour profiter pleinement de votre espace extérieur alors, installer une pergola en aluminium dans votre jardin.

Pourquoi une pergola en aluminium ?

Il existe plusieurs modèles de pergola. Parmi ces modèles s’affiche la pergola en aluminium qui est, en plus d’être une construction solide, un parfait havre de paix dans votre espace extérieur. Que ce soit sur votre terrasse ou bien dans votre jardin, vous pouvez y installer ce type de pergola, vu qu’elle peut résister aux intempéries. Mieux encore, cette installation peut donner une allure authentique à l’ensemble de votre propriété.

Déjà l’aluminium est un matériau noble et malléable. Donc avec une pergola conçue avec ce matériel, il est possible de réaliser un équipement sur mesure selon vos attentes. Aussi, l’aluminium est un alliage qui n’a pas besoin d’entretien spécifique. Même si la pergola en aluminium s’expose aux différents changements climatiques, elle ne risque pas la corrosion. Sachez que pour le modèle de pergola, vous avez le choix entre la pergola autoportée, qui est indépendante, et la pergola adossée à votre maison. Une pergola en aluminium peut s’adapter à tous les modèles de jardin, mais elle convient surtout au style de maison contemporain.

Construire une pergola en aluminium

Pour la réalisation d’une pergola en aluminium, il faut préparer les éléments dont vous aurez besoin au cours de la construction. Il vous faut donc monter la gouttière et préparer les profils intermédiaires. Ensuite, vous devez scier les piquets pour simplifier l’emplacement du profilé de mur. La phase suivante consiste à placer les piquets d’appui et les montants traversaux.

Après, il faut mettre en place les plaques. Avant cette réalisation, il faut bien calculer la hauteur du mur profil et prendre en compte la pente de 13 cm/m. Pour une pergola qui fait 3 m (ou plus), il est important d’ajouter 3 x 13 cm la hauteur minimale de votre choix du côté de la gouttière. Vous pouvez installer par vos propres soins votre pergola. Mais sachez qu’il est aussi possible d’opter pour une pergola en aluminium conçue sur mesure. Dans ce cas, avec un kit pergola, vous n’aurez qu’à monter dans votre jardin ou sur votre terrasse votre pergola en aluminium.

comment fonctionne chauffe eau thermodynamique

Vous êtes à la recherche d’un moyen simple pour réaliser des économies sur vos factures d’électricité et faire un geste pour l’environnement tout en gagnant du confort ? Oui, tout cela est réalisable grâce au chauffe-eau thermodynamique. Dans cet article, nous allons faire le point sur le fonctionnement de cet équipement.

Chauffe-eau thermodynamique : économique et écologique

En effet, il s’agit d’un système innovant permettant de produire de l’eau chaude sanitaire que l’on utilise quotidiennement. Généralement, un chauffe-eau thermodynamique est constitué de deux éléments distincts à savoir la pompe à chaleur et le ballon d’eau chaude. De manière simple, la pompe à chaleur capte les calories naturellement conçues dans l’air puis les utilise pour faire grimper la température de l’eau stockée dans le ballon. Concrètement, au contact de l’air, le fluide frigorigène qui se trouve dans le ballon se réchauffe et se transforme en gaz. Puis, ce dernier va être compressé pour que la température soit de 90 °. Ensuite, ce gaz réchauffe l’eau sanitaire à l’intérieur de la cuve avec une température de 60 °. Comme le fluide peut se refroidir et peut également devenir liquide, un nouveau cycle peut alors recommencer.

Qu’en est-il de son installation ?

Avant de déterminer le type de ballon thermodynamique conçu pour vos besoins, il serait judicieux de savoir en premier lieu l’endroit où vous souhaitez l’installer. Ainsi, vous aurez la possibilité de l’installer dans une pièce isolée, mais non chauffée telle que dans une buanderie, dans votre débarrât, dans votre garage ou pourquoi pas dans vos combles ? Dans ce cas, il vous est recommandé d’opter pour un chauffe-eau thermodynamique monobloc sur air ambiant. N’oubliez pas que le chauffe-eau thermodynamique a besoin plus d’espace d’au moins de 10 m² au sol pour fonctionner de manière optimale. Cependant, vous allez prévoir un volume d’air à brasser d’environ 20 mètres cubes.

Aussi, rien ne vous empêche de poser votre chauffe-eau thermodynamique dans une pièce de vie. Et dans ce cas, nous vous conseillons d’utiliser le ballon thermodynamique split nommé également chauffe-eau thermodynamique bibloc.

Quelles aides pour les chauffe-eaux thermodynamiques ?

· Le crédit d’impôt pour la transition énergétique 2018 : dans le but d’améliorer les performances énergétiques de votre résidence principale, le CITE a décidé d’offrir une aide de 30 % sur le revenu des dépenses réalisées. Pour en bénéficier, vous devez être seulement résident, assujetti français et que votre logement soit votre résidence principale et date de plus de deux ans.

· L’éco-prêt à taux zéro : c’est le droit d’avoir un prêt pour financer tous vos travaux de rénovation dans une limite de 30 000 euros.

· La TVA à 5,5 % : à présent, vous aurez la possibilité de profiter d’une TVA de 5,5 % au lieu de 20 %. Mais notez bien que cette dernière est sous deux conditions. La première concerne votre habitation. Il faut que celle-ci soit achevée depuis plus de deux ans. Et la seconde condition est que votre ballon thermodynamique a été installé par un professionnel RGE.

palissade comment la poser

Pour délimiter votre propriété tout en vous échappant des regards indiscrets de vos voisins, une clôture en panneau de bois s’avère être la meilleure solution. Esthétique et efficace, ce dernier offre plus de valeur à votre maison. Mais si vous souhaitez que votre équipement résiste aux intempéries y compris aux vents, son installation doit être réalisée soigneusement avec des matériaux de qualité. Nous allons donc découvrir dans cet article comment monter une palissade en bois.

Pourquoi choisir le bois pour sa palissade ?

Le bois est sûrement l’élément de choix pour constituer une palissade. C’est notamment à cause de son prix et son esthétisme. En seulement quelques coups de pinceau, vous aurez la possibilité de donner un coup de jeune à votre palissade en bois. Au jardin, la palissade en bois a cinq usages, pas moins. Outre la protection contre les regards de vos voisins, cette dernière peut abriter du vent et fournit également un support pour vos plantes grimpantes. Aussi, elle favorise de l’ombre tout en délimitant votre enceinte. Pourtant, elle doit être choisie avec soin dans le but de remplir au mieux tous ses rôles.

En effet, une palissade en bois est constituée soit de lames à emboîter entre deux poteaux rainurés, soit de panneaux monoblocs qui sont prêts à être installés. Comme l’on a dit tout en haut, pour avoir un résultat durable dans le temps, l’ancrage des poteaux au sol est la base fondamentale de l’installation que vous ne devez jamais négliger. Que vous souhaitiez fixer les poteaux sur des platines d’ancrage pour poteaux scellés à la surface de plots béton ou bien sur des ancres métalliques à enfoncer, sachez que vous ne devez jamais insérer le poteau en bois directement dans le sol. Notez bien que cela provoque une pourriture du bois avec un cassage avec le temps même si vous le traitez.

Passons ensuite à l’installation de votre palissade en bois

Avant de vous lancer dans un tel travail, vous devez vous renseigner auprès de votre mairie pour savoir si vous êtes obligé de faire une déclaration de travaux ou seulement un permis de construire fera l’affaire. Sachez que dans certains pays, les hauteurs des palissades sont limitées tandis que dans d’autres, tout est permis. Avant de réaliser cette opération, vous devez assurer que la clôture que vous souhaitez installer s’avère dans votre terrain. Si possible, appelez un géomètre pour vérifier le bornage.

Après l’avoir fait, réalisez d’abord le traitement de toute la surface des panneaux afin d’éviter les pourritures à travers le temps et n’oubliez pas de bien vérifier le niveau et l’aplomb au fur et à mesure de l’avancement des tâches. Pour réussir facilement cette tâche, travaillez accompagner ! L’étape suivante consiste à installer les étais ainsi que les cales sur les panneaux à partir d’un serre-joints. Dans le cas où les poteaux sont à insérer dans le sol, vous aurez la possibilité d’opter pour des ancres à enfoncer. Pour la fixation d’une palissade ayant 1,5 m de hauteur sur une terrasse ou dalle, rien ne vous empêche d’utiliser des platines acier vissés au sol. Enfin, vous pouvez monter les éléments de fixation des panneaux en bois sur votre terrain. Sachez qu’il existe actuellement d’autres types de palissade sur mesure qui sont prêts à installer.