comment construire un escalier

L’escalier est un élément clé pour toutes les maisons à étage. Cet équipement sert non seulement pour monter et pour descendre d’un étage à un autre, mais également il permet de décorer l’intérieur de votre habitation grâce à son esthétisme. Ainsi, si vous souhaitez privilégier pour ces nombreux avantages, nous vous recommandons d’installer un escalier.

Quel matériau choisir pour construire son escalier ?

En effet, face aux différents matériaux étalés sur le marché, en choisir n’est certainement pas une mince affaire. Parmi ces équipements, sachez que l’escalier en bois est le plus facile à monter et ne demande pas un grand travail par rapport aux autres escaliers. Il ne demande non plus d’expérience professionnelle.

Comme tous travaux, afin de réussir votre escalier d’intérieur en bois, vous devez posséder de quelques outils spécifiques. Et n’oubliez pas le plus important, vous devez acheter des limons, des dessus des marches et des contremarches. À titre informatif, les limons sont des planches formées en diagonale mesurant 30 cm de longueur sur 5 cm de largeur et qui peuvent soutenir le poids d’une personne qui monte sur l’escalier. Et comme son nom le laisse deviner, le dessus de la marche est la partie où vous posez vos pieds. La contremarche est la partie perpendiculaire à chaque dessus de marche.

Passons aux étapes de construction

La première étape consiste d’abord à prendre les mesures préliminaires. Pour ce faire, prenez la mesure de l’élévation totale de votre futur escalier. Puis divisez ce nombre par la hauteur de contremarche. Cela vous permet de déduire le nombre total de marches de l’escalier. Ensuite, afin de calculer le nombre de marches, essayez de diviser l’élévation totale déduite plus haut par le nombre de marches pour obtenir la hauteur de contremarche. Souvent, cette dernière tourne autour de 25 cm. Pour déduire la longueur des escaliers, vous allez multiplier le nombre de marches par la largeur de dessus de marche.

Dans la deuxième étape, vous devez penser à la nécessité de paliers. Dans le cas où votre escalier va avoir des paliers, envisagez chacune des sections de l’escalier à savoir un petit escalier. Puis, essayez de déduire la longueur des limons en multipliant la longueur horizontale par elle-même, ensuite veuillez multiplier la hauteur par elle-même et ajoutez les deux résultats. Enfin, déduisez la racine carrée dudit résultat.

Concernant l’attache de l’escalier, dans le cas où vous calez l’escalier contre une structure verticale, sachez que vous aurez tout à fait la possibilité d’attacher les limons au cadre déjà existé. À ce stade, prenez en main le nombre de limons nécessaires. Pour couper les limons, prenez une pièce de bois de 3 m sur 5 m, utiliser une équerre à chevrons de menuisier pour noter la hauteur ainsi que la profondeur des marches. Essayez ensuite de prendre les mesures et de tracer chaque marche sur la planche. Munissez-vous d’une scie circulaire pour couper les crans des marches.

Dans l’étape suivante, mettez en place le limon pour le tester et vérifier si la hauteur est bien correcte. Optez pour le premier limon comme modèle pour installer les autres limons. En ce qui concerne l’assemblage de l’escalier, posez d’abord les limons et fixez ces derniers à l’aide des vis. Installez après les dessus de marche puis stabilisez les planches sur les limons externes. La touche finale consiste à vernisser l’escalier afin de traiter le bois contre les différentes intempéries.

Poêle à granulés : osez la couleur ?

Avec un poêle à granulé à notre disposition, c’est sûr que les soirées d’hiver ne seront plus les mêmes. Confort, chaleur, convivialité, spectacle de feu, tout cela sera mise à l’honneur. Au-delà de sa caractéristique de chauffage, ce dispositif est également très apprécié pour son côté déco et design. D’ailleurs, la dernière tendance des poêles à granulés se met aux couleurs. Pour vous mettre ainsi à l’affût de cette tendance, découvrez les déclinaisons de coloris possible !

Les poêles à granulés rouge pour apporter plus de chaleur

Vous n’êtes plus séduit par les styles ou encore la couleur des poêles à granulés classiques ? Ou encore, vous vous dites qu’il est temps de passer à autre chose ? Loin de couleur noir mat et leurs lignes traditionnelles, les nouveaux modèles de poêles à pellets se mettent désormais aux couleurs. Des formes originales, très contemporaines, mais surtout colorées. Avec un tel nouveau, les grands férus de décoration seront à coup sûr aux anges. En tête de liste des poêles à granulés colorées très prisées se positionne ainsi le rouge. Rouge vif ou rouge bordeaux, ce coloris bien chaud vient désormais habiller vos poêles à pellet pour la dynamiser et donc apporter plus de peps dans votre intérieur. Avec un tel coloris, votre salon s’enveloppera d’un style beaucoup plus actuel. Un poêle à granulés rouge vif ou rouge bordeaux ne manquera pas non plus de créer une atmosphère chaleureuse et accueillante.

Un poêle à granulé coloris jaune, l’allié d’originalité et modernité

Parmi les modèles à l’honneur, s’affiche également le jaune. Ceux qui ont pour couleur préférée des couleurs plus chaudes, se laisseront facilement emporter par le poêle à granulés jaune. Eh oui ! Les nouveaux modèles osent aujourd’hui s’éloigner du noir, pour se parer de couleurs jaunes. Cela donnera un souffle de fraîcheur dans votre intérieur. Grâce à un modèle agrémenté de couleur jaune vif, vous ne chercherez plus à cacher votre poêle à pellet. En effet, celui-ci s’affichera comme un véritable objet de décoration à part entière. C’est sûr, un poêle à granulé jaune apportera un regain de chaleur et de confort anoblissant votre salon.

Les poêles à pellets blancs pour un style épuré

Les modèles de poêle à granulés blancs sont également à l’honneur. Devenu le point central de toute décoration, un poêle aux coloris blanc rendra votre pièce à vivre plus dynamique et plus moderne. De coloris blanc, ce modèle mettra en valeur le feu avec élégance et sobriété tout en apportant une modernité sans égal dans la pièce.

Comment changer les piles de sa télécommande de portail coulissant

Vous êtes un heureux propriétaire d’un portail coulissant commandé via télécommande ? C’est excellent, car nul ne peut contredire que le fait de pousser un lourd et un grand portail coulissant à chaque entrée et sortie est une tâche fastidieuse. C’est là que réside l’utilisation d’une télécommande de portail. Cela vous permet de bénéficier d’innombrables avantages en termes de sécurité et du confort. Mais lorsque votre télécommande de motorisation ne fonctionne plus, c’est bien souvent les piles qui tombent en panne et il faut vite les remplacer. Si vous voulez savoir comment en procédé, nous vous invitons à suivre ce guide.

Quelles piles choisir pour sa télécommande de portail coulissant ?

En effet, la pile est un accessoire indispensable qui alimente la télécommande de portail coulissant. En général, c’est cette petite batterie qui assure le bon fonctionnement de la télécommande. Sachez que le choix d’une pile varie selon différents critères. Premièrement, vous devez faire en sorte que votre nouvelle pile correspond correctement à la place qui lui est dédiée, plus précisément, la taille de la nouvelle pile doit être pareille à celle de l’ancienne. Notez bien qu’on peut distinguer les piles alcalines, les piles salines et les piles boutons. Également, il faudra tenir compte de l’intensité de la pile. Notamment à cause de cette dernière que vous allez savoir si la pile possède d’une puissance assez suffisante afin d’assurer le fonctionnement de toutes les fonctionnalités de la télécommande. Pour ce faire, vous n’avez qu’à jeter un coup d’œil sur son voltage.

Et enfin, vérifiez la durée de vie de la pile télécommande de portail coulissant. Comme une télécommande de portail coulissant est un équipement utilisable pour une longue durée, il serait judicieux d’investir dans une source d’alimentation qui procure une bonne longévité. Pour cela, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de la boutique.

Comment changer les piles de sa télécommande de portail coulissant ?

Une fois que vous avez trouvé le type de pile adapté pour votre télécommande de portail coulissant, vous n’avez plus qu’à le mettre en place. Pour ce faire, vous devez d’abord ouvrir votre petit gadget pour accéder à son emplacement. Notez bien que certaines télécommandes sont faciles à ouvrir, vos ongles suffiront pour déclipser la coque tandis que d’autres modèles requièrent l’utilisation d’un tournevis. Alors, pour en savoir, vous n’avez qu’à vérifier la télécommande. Si vous constatez des vis sur la coque, il suffit alors de les dévisser à l’aide d’un tournevis. Par contre, s’il n’y en a pas, déclipsez doucement la télécommande à partir de vos ongles. Après l’avoir fait, vous accédez directement sur la place d’anciennes piles. Retirez ces dernières pour pouvoir insérer les nouvelles. Désormais que tout est en place, il ne vous reste plus qu’à refermer et à utiliser votre télécommande.

pergola et impots

Les pergolas sont des constructions qui sont de plus en plus populaires auprès des particuliers, car ils s’accompagnent de nombreux avantages. Parmi ceux-ci, on peut mentionner le fait qu’ils nous fournissent un espace où il est possible de passer des après-midis confortables dans votre jardin.

Présentation de la pergola

La première fois qu’on entend parler des pergolas, c’est au cours de l’Antiquité, époque au cours de laquelle on a beaucoup apprécié le fait de posséder des plantes grimpantes. Toutefois, celles-ci sont assez problématiques sur bien des niveaux, principalement en raison du fait que quand elles poussent, elles peuvent aller jusqu’à recouvrir une bonne partie des murs de votre maison. Si ce n’est pas plaisant sur le plan esthétique, c’est un réel souci dans la mesure où les plantes grimpantes peuvent altérer la structure de vos murs.

Une pergola se compose généralement de plusieurs colonnes qui sont surmontées de poutres transversales. Autant les colonnes que les poutres donnent un endroit pour les plantes grimpantes où elles peuvent se développer sans le moindre souci. En outre, la pergola peut également prendre une autre forme, et au lieu de fournir un lieu pour que les plantes grimpantes puissent pousser, elles peuvent servir à vous fournir un espace de vie.

Une pergola est-elle imposable ?

Dépendamment de certains facteurs, il se peut que vous ayez à payer des impôts pour le fait de posséder votre pergola, et parmi les facteurs qui entrent en jeu, il y a les dimensions de la pergola. Si celle-ci est assez grande pour que vous ayez besoin d’en faire la déclaration auprès de votre commune, soit d’une superficie qui dépasse les 20m2, il peut être nécessaire de déclarer celle-ci comme une construction à part entière. C’est une nécessité dans bien des cas, par exemple si vous envisagez d’ajouter un garage à votre propriété.

Une fois qu’une construction est considérée comme un espace de vie, qu’il soit ouvert ou clos, il vous sera nécessaire d’en faire la déclaration aux impôts en tant que tel, et vous recevrez une imposition correspondante pour l’année en cours. Toutefois, il ne faut pas s’attendre que le cout des impôts en question soit excessif, et il n’y a pas trop de quoi vous inquiéter. Les impôts sont équivalents à ce que vous devez payer pour votre propriété, mais en proportion de la surface occupée, qui n’est généralement pas très importante.

Déclarer sa pergola aux impôts

Il vous est possible de payer les impôts en rapport avec votre pergola au moment de faire votre déclaration fiscale annuelle. Elle se trouve parmi les catégories qui touchent aux petites constructions domestiques, comme le garage mentionné précédemment. Il vous suffit juste de cocher les bonnes cases et d’indiquer les bonnes données pour que le tout soit fait correctement.

Il est fortement déconseillé de ne pas déclarer votre pergola au fisc, dans la mesure où vous aurez des soucis en cas de contrôle fiscal. Le fait de ne pas payer les impôts relatifs à celui-ci ne vaut par le risque d’encourir la sanction correspondante si on ne se défait pas de cette taxe.

pergola en aluminium avec canisse

La pergola fait partie des éléments inséparables d’une habitation. Il s’agit d’une installation permettant aux gens de se mettre à l’abri du soleil, de la pluie, et des vents. Autant de types de pergola existent, mais parmi les plus utilisés figure la pergola en aluminium avec canisse.

Pergola en aluminium avec canisse : de quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’une zone considérée comme un prolongement de la maison. Elle est formée d’une structure d’apparence assez légère constituée de piliers en aluminium. Sur ces derniers repose une canisse, en guise de toiture. Celle-ci peut être fabriquée à partir d’un matériau d’origine naturelle ou synthétique. La pergola en aluminium avec canisse est considérée comme un lieu de convivialité et de détente pour chaque membre de la famille. Elle est surtout appréciée en période estivale étant donné qu’il s’agit d’un havre de fraicheur. Elle permet également de profiter de la terrasse tout en se protégeant de la chaleur et des intempéries. Concernant son emplacement, la pergola avec canisse peut être directement adossée à l’habitation, installée au bord d’une piscine ou dans un jardin.

Quels sont les avantages d’une pergola en aluminium et avec canisse ?

Par rapport aux autres matériaux de fabrication, l’aluminium est apprécié pour sa robustesse. Ce matériau résiste bien à la variation des conditions climatiques et il ne rouille pas facilement. Voilà pourquoi ce type de matériau est conseillé si vous souhaitez poser une pergola pour votre résidence située en bord de mer. La pergola en aluminium se démarque également par son design plus moderne. Elle ne nécessite que très peu d’entretien au fil des années. Il est à souligner que la pergola en aluminium avec canisse peut prendre plusieurs formes. Grâce à l’évolution technologique, il est maintenant possible de choisir une pergola en kit ou sur mesure. Et si vous souhaitez apporter une touche de gaieté à votre habitation, il est même possible d’ajouter des plantes grimpantes.

Quel matériau choisir pour la toiture ?

Comme nous avons évoqué plus haut, la toiture d’une pergola se fait par le biais d’une canisse. Si vous choisissez la solution de toiture naturelle, vous avez un choix entre le bambou, l’osier et le roseau. Le prix de ces matériaux est plus abordable et ils ont l’avantage d’être plus décoratifs. La canisse en matériau naturel est plus résistante aux rayons UV. Par contre, elle est sensible à l’humidité et vous avez besoin de la changer chaque année. En outre, vous pouvez également choisir la solution de toiture artificielle. De plus en plus de personnes choisissent la canisse en PVC. L’avantage de celle-ci, c’est qu’elle est solide et durable. Elle résiste bien aux variations de température et également aux UV. Ce type de toiture de pergola peut imiter le bambou ou se présenter sous forme de lattes plus ou moins larges. En outre, la canisse de pergola peut se décliner en plusieurs couleurs : gris, blanc, beige, ou encore vert. Enfin, si vous voulez en savoir plus sur l’entretien d’une pergola, laissez-vous aider par ce guide.

combien coute un demoussage toiture

L’apparition de mousse est toujours un mauvais signe pour une toiture, peu importe sa quantité. C’est pour cela que vous devriez agir rapidement et efficacement si vous ne tenez à garder la toiture la maison en bon état. Pour mieux vous aider, nous avons décidé de nous intéresser un peu plus au prix d’un démoussage de toiture.

Optez pour l’option qui vous conviendra

Pour commencer, nous préférons vous avertir que deux options vous seront offertes pour demousser une toiture. Effectivement, vous pourriez réaliser les travaux tout seul ou demander directement l’intervention d’un professionnel en la matière. Chaque option possède ses avantages, mais c’est vous qui déciderez de ce que vous voulez faire.

Le démoussage sans artisan

Certes, le fait de ne pas faire appel à un professionnel pour demousser la toiture vous évitera de payer la main d’œuvre. Par contre, cela implique que vous devriez acheter les produits que vous utiliserez. Il vous est aussi recommandé de louer les matériels à utiliser vu que ce genre de travaux ne se fait qu’une fois par an. Généralement, vous devriez préparer un budget à plus de 1100 euros si vous voulez avoir du produit et du matériel de qualité supérieure. Soyez sûre qu’un investissement pareil garantira la durée de vie de votre toiture. À noter que la location de matériels avec l’achat d’un produit de 25 litres peut vous coûter seulement 250 euros et quelques.

Le demoussage par un professionnel

Sachez que le coût de demoussage de toiture par un professionnel se calcule par m². Du coup, vous devriez prendre en compte la surface de votre toit ainsi que les tuiles que vous posséderez. En outre, vous serez aussi amené à déterminer la hauteur du toit ainsi que les nombres de pentes qu’il possède. Notez bien que l’artisan doit prendre des risques pour nettoyer correctement votre toiture. Pour vous rassurer, notez bien que le fait de faire appel à un professionnel ne vous coûtera qu’entre 8 et 20 euros par m² en moyenne. Il ne vous suffira qu’à déterminer si vous désirez une intervention préventive ou curative. Soyez certain qu’un artisan qualifié qui respecte son travail vous proposera un prix selon les conditions de travail. Mis à part cela, nous préférons vous informer qu’un demoussage suivi par un traitement hydrofuge

variera entre 16 et 35 euros par m². Cela est dû au fait que le temps requis pour ce type de travaux peut s’avérer plus long. De plus, l’anti-mousse pour le traitement n’est pas gratuit. N’oubliez pas qu’une telle intervention peut se faire avec d’autres travaux de rénovation de la maison.

Pour conclure, vous savez désormais que le demoussage d’une toiture peut être plus coûteux contrairement à ce que vous pourriez imaginer. Du coup, ne vous laisser pas arnaquer par ceux qui se disent professionnels dans le secteur et qui vous proposent des prestations à un prix vraiment bas.

comment créer un escalier dans un jardin

L’escalier est un élément domestique important dans la mesure où il nous permet de nous élever en hauteur, par exemple depuis un étage inférieur vers un autre, et inversement. On peut aussi s’en servir comme élément d’un jardin, dans la mesure où il lui est aussi d’occuper cette fonction dans cet espace, celle-ci est bien d’autres.

Pourquoi mettre un escalier dans son jardin ?

Un jardin n’est pas toujours composé d’une surface plane, et il se trouve que des irrégularités peuvent se présenter de temps en temps. Ainsi, on peut avoir une petite montée d’un côté, une petite descente de l’autre, etc. et la mise en place d’un élément comme un escalier peut être d’une grande utilité. En effet, un escalier dans un jardin peut être une manière de monter une pente sans trop se fatiguer. En outre, on a des emplacements spécifiques où placer nos pieds, ce qui rend la montée moins difficile.

On peut également évoquer le fait que l’escalier de jardin permet de faire l’ajout d’un élément supplémentaire à la décoration de votre jardin. En effet, c’est un élément visuel qui vous permet de donner un aspect plus recherché à l’espace qu’est votre jardin. Sur ce plan tout dépend de l’apparence que vous décidez de donner à votre escalier de jardin.

La mise en place de votre escalier de jardin

Comme pour tout escalier, il faut commencer avec des plans de votre escalier de jardin, soit un plan vu de haut, et un autre vu de côté. Les deux types de plans viennent chacun jouer des rôles spécifiques, et permettent de faire la mesure de parties précises de votre escalier. Le plan vu de haut permet de connaitre la surface de chaque marche, et celui vu de côté permet d’en évaluer la hauteur. Les plans ne peuvent pas servir pour les mesures s’ils ne sont pas entièrement à l’échelle.

Un escalier de jardin est rarement long et complexe, et quelques fois, seulement 6 ou 8 marches suffisent, mais si votre propriété est assez large, il se peut que les besoins soient plus compliqués également, dont les modèles comme l’escalier tournant. En outre, le matériau principal utilisé vient jouer sur différents plans, dont la durabilité, l’aspect visuel mais aussi le cout. Les rondins de bois aménagés en marches sont les moins chers mais sont les moins durables, contrairement à la pierre.

Confier votre escalier de jardin à un professionnel

La meilleure chose à faire pour vous assurer que la fabrication de votre escalier soit faite convenablement est encore d’entrer en contact avec un professionnel pour que celui-ci puisse s’en charger. Faire cela vous évite de nombreux problèmes, car un professionnel pourra se charger de la mise en place de l’escalier dans les meilleures conditions possibles.

Toutefois, il ne faut pas vous mettre à embaucher le premier prestataire sur lequel vous tomberez, et le mieux à faire serait encore de comparer plusieurs propositions de devis, et vous tourner vers l’offre la plus intéressante. De plus, le fait de faire un devis se fait généralement gratuitement, ce qui fait que vous n’aurez pas encore à vous soucier de débourser le moindre sou.

comment monter une pergola en kit

Beaucoup de personnes possèdent un jardin mais ne savent pas trop comment en tirer réellement profit. Si vous êtes dans cette situation, vous pourriez être intéressés par la mise en place d’une pergola en kit dans celle-ci, ce qui vous permettrait d’en faire un endroit encore plus agréable et plaisant où passer vos dimanches après-midis.

Qu’est-ce qu’une pergola ?

On parle de pergola pour désigner les constructions qui ont à la base été conçues au cours de l’Antiquité, pour permettre aux plantes grimpantes de disposer d’un endroit où elles pourraient convenablement se développer. Avant l’invention de ces constructions, les plantes grimpantes avaient tendance à envahir les murs des maisons, et en faisant cela, elles les rendaient fragiles sur le plan même de leur structure. Pourtant, ce genre de plantes est assez plaisant pour bien des gens, alors la solution a été de leur construire une structure spécifique.

La pergola se compose d’un ensemble de colonnes, qui sont surmontées de poutres horizontales, et le tout donne un espace à ce type de plantes de se développer. En outre, quand les plantes grimpantes ont bien poussé, celles-ci commencent à feuillir, et leurs feuilles sont assez larges, ce qui permet de bénéficier d’une certaine ombre agréable en dessous de la pergola.

Comment construire une pergola ?

Il se trouve différents matériaux qu’on peut utiliser pour faire une pergola, et parmi ceux-ci, on peut évoquer le bois. Les matériaux que vous décidez d’utiliser possèdent une incidence sur des détails comme les prix, et plus vous utilisez des matériaux chers, plus cela contribuera à faire gonfler la facture finale. Aussi, l’une des solutions que la plupart des gens ont décidé d’adopter est de faire l’acquisition de pergola en kit. Il s’agit de pergola préfabriquée qu’il vous est possible de monter vous-mêmes, et cela sans l’assistance d’aucun professionnel.

Pour plus de praticabilité, ce genre de kit est généralement fait en bois, car c’est un matériau à la fois léger, résistant et peu couteux. Par contre, pour les éléments comme les bases de votre pergola, il faudra recourir à des métaux comme l’acier, pour faire en sorte que votre pergola puisse bien tenir en place. Pour acheter votre pergola en kit, vous devez indiquer les dimensions désirées auprès de la compagnie qui en fait la vente, puis attendre d’être livrés au bout de quelques jours.

Les étapes de la construction de la pergola

Il faut commencer par délimiter la surface totale qu’occupera la pergola dans votre jardin. Une fois que c’est fait, vous pouvez vous charger de mettre en place les bases, qui nécessitent que vous fassiez quelques trous dans le sol à des emplacements spécifiques.

Ensuite, il est question d’enterrer les bases en acier dans ces trous, dans lesquels on pourra par la suite fixer les colonnes de la pergola au moyen de vis qui sont fournies avec le tout. Une fois que cela est fait, vous pouvez vous charger de mettre en place les poutres horizontales, qu’il faudra également fixer en vous aidant d’attaches diverses. À noter que cette tâche nécessite que vous vous y mettiez à plusieurs.

comment nettoyer toiture mousse

Le nettoyage toiture est un travail indispensable qu’il faut faire au moins une fois par an. Il permet d’enlever les mousses qui envahissent votre toiture tout en éliminant les traces noires causées par la suie ou la fumée du chauffage au bois. Mais comment nettoyer alors une toiture ? Découvrez les étapes du nettoyage toiture dans le développement de cet article.

Étape 1 : nettoyez la toiture

Afin d’enlever les saletés et les mousses tenaces sur une toiture, le nettoyage toiture à haute pression de type karcher est la méthode la plus simple et la plus pratique à adapter. Cependant, cette méthode est assez délicate si vous avez une toiture en tuiles. Le jet du Karcher peut facilement abîmer les tuiles. Ainsi, dans le cas où vous choisissez l’utilisation du Karcher, nous vous conseillons de laisser une bonne distance entre l’eau et les tuiles. Puis, il faut attaquer les tuiles de façon à ce que l’eau s’écoule vers le bas. Ultérieurement, pour faire disparaître la mousse de la toiture de manière efficace, nous vous recommandons le nettoyage à la brosse et à la javel. Il faut juste choisir un produit neutre et adapté à l’entretien de votre toiture, car la javel peut attaquer votre matériau de toiture. Elle peut aussi rendre les tuiles poreuses.

Étape 2 : appliquez des produits anti-mousses

Pour pouvoir garder la toiture propre et nette tout au long de l’année, il est indispensable d’appliquer un traitement anti-mousse sur la toiture. Celui-ci permet d’éviter l’apparition des mousses pendant un bon bout de temps. Ainsi, selon votre besoin, vous pouvez choisir entre deux types de produits anti-mousse notamment celui concentré et celui diluable à l’eau. Les produits prêts à l’emploi sont ceux qui se répandent sur la toiture via un pulvérisateur. Ils nécessitent la tombée de la pluie pour balayer naturellement et progressivement les mousses. Contrairement à ceux-ci, il existe également sur le marché des produits anti-mousses à action rapide. Ils permettent de se débarrasser des mousses, des lichens, … en un quart de minute seulement, par contre, ils requièrent un rinçage.

Étape 3 : appliquez des produits hydrofuges

Après le traitement anti-mousse, le traitement hydrofuge est recommandé. Il permet à votre toit de lutter contre l’humidité. Qui plus est, il garantit sa longévité tout en vous évitant un démoussage toiture régulier. En fonction de votre besoin, vous pouvez choisir entre deux types de solutions hydrofuges, notamment la solution en phase solvantée et la solution en phase aqueuse. Les produits hydrofuges à base de solvant sont ceux qui peuvent être appliqués sur d’anciens traitements. En revanche, ils sont déconseillés pour les supports alcalins, car ils peuvent être nocifs. Tandis que les produits à base d’eau sont ceux qui peuvent être utilisés sur un revêtement humide et sur un ciment frais. Bref, chaque produit hydrofuge a une caractéristique spécifique, de toute façon, elles s’appliquent sur la toiture en une ou plusieurs couches, selon le produit choisi, soit via une brosse, soit via une pulvérisation.

comment décorer un mur d’escalier

Un objet architectural à part entière, l’escalier reste un élément qui nécessite une attention particulière. Pourtant, on a souvent tendance à le négliger. Néanmoins, il reste un lieu de passage où la décoration murale est la bienvenue. Voilà pourquoi tout le monde se concentre à décorer le mur d’appui de son escalier. Pour ce faire, sachez que les solutions ne manquent pas. Afin de vous aider à trouver l’inspiration pour décorer très facilement votre mur d’escaliers, suivez nos astuces sur cet article.

Jouez avec les couleurs

Habiller un mur avec de la couleur permet de créer un intérieur hautement personnel. Bien évidemment, la couleur donne du caractère à une pièce. Voilà pourquoi peindre le mur d’appui d’un escalier reste important pour mettre en valeur un escalier. Plusieurs sont les couleurs disponibles. À vous de le choisir selon votre goût. Faites en sorte que la couleur du mur s’harmonise parfaitement avec celle de l’escalier. Évitez par exemple de peindre le mur en beige, en blanc cassé ou ivoire si l’escalier est en blanc. Pour ce cas, peindre en bleu nuit, rouge ou noir offre un résultat spectaculaire. En revanche, si vous souhaitez que votre escalier se remarque le moins possible, opter pour un mur blanc ou gris.

Par ailleurs, vous pouvez rompre la monotonie en insérant des motifs graphiques, géométriques ou même à chevrons ou floraux sur la peinture de votre mur d’escalier. Laissez juste votre imagination et inspiration vous guider. En outre, si vous ne souhaitez pas peindre votre mur, le papier peint est à votre faveur. Cela vous permet de changer votre décor mural très facilement.

Utilisez des objets de déco

Une décoration est généralement une affaire d’imagination. Vous pouvez donc utiliser des objets pour décorer votre mur d’escalier. Miroir, cadre, photos, il y a plusieurs façons de mettre ce dernier en valeur. Vous pouvez par exemple réaliser un pêle-mêle de miroirs de différentes tailles et formes. Aussi, une façon plus économique et simple pour décorer le mur est d’installer vos photos de famille préférées. Vous pouvez bien entendu les exposer selon vos inspirations. Pour un look contemporain, collez sur le mur des photos ou citations en noir et blanc.

Décorez selon les saisons

La décoration est une question de goût, mais surtout de tendance. Varier donc la décoration de votre escalier selon les saisons vous permet de vivre autrement dans ce lieu de passage. Par exemple, pendant Noël, n’hésitez pas à installer une simple guirlande lumineuse ou une couronne de Noël.